Accompagner le dveloppement de cours en ligne

De
Publicado por

Accompagner le développement de cours en ligne Accompagner le développement de cours en ligne Eric Uyttebrouck, Responsable Cellule PRAC-TICE (Pédagogie, Recherche-Action et TICE), Université Libre de Bruxelles hht ttpp: ://www.uulb.lb.aacc.bbee/uulb/lb/cte euuyyttebbr rouucck@aadmdminn. .uul lbb. .aacc.bbeeIntroduction : E‐Learning et qualité de l’enseignement De nos jours, dire que les TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) pénètrent l’enseignement supérieur relève assurément du truisme (Bates, 2000 ; Karsenti & Larose, 2001 ; Henri, 2001), et il n’est sans doute plus utile d’épiloguer sur le sujet.  Plus  intéressantes  sans  doute  sont  les  motivations  qui  poussent  les  établissements d’enseignement  supérieur  à  investir  dans  le  e‐learning,  ou  en  tous  cas  les  discours  qui prétendent justifier ces investissements. D’après Bates (2000), les six (bonnes ou moins bonnes) justifications les plus souvent avancées sont les suivantes : 1. améliorer la qualité de l’enseignement ; 2. développer chez les étudiants des compétences technologiques indispensables dans la vie quotidienne et professionnelle ; 3. élargir l’accès à la formation/augmenter la flexibilité ; 4. répondre à l’« impératif technologique » ; 5. réduire les coûts ; 6. optimiser le rapport coût/efficacité. Bates ne précise pas si ces justifications sont classées ou non par ordre de fréquence. En tant  qu’accompagnateurs  de  ...
Publicado el : sábado, 24 de septiembre de 2011
Lectura(s) : 135
Número de páginas: 10
Ver más Ver menos
AccompagnerledéveloppementdecoursenligneEricUyttebrouck,ResponsableCellulePRACTICE(Pédagogie,RechercheActionetTICE),UniversitéLibredeBruxelleshtt://www.ulb.ac.be/ulb/cteeuttebrouckadmin.ulb.ac.be
Introduction:ELearningetqualitédel’enseignement
Denosjours,direquelesTICE(Technologiesdel’InformationetdelaCommunicationpourl’Enseignement)pénètrentl’enseignementsupérieurrelèveassurémentdutruisme(Bates,2000;Karsenti&Larose,2001;Henri,2001),etiln’estsansdouteplusutiled’épiloguersurlesujet.Plusintéressantessansdoutesontlesmotivationsquipoussentlesétablissementsd’enseignementsupérieuràinvestirdansleelearning,ouentouscaslesdiscoursquiprétendentjustifiercesinvestissements.D’aprèsBates(2000),lessix(bonnesoumoinsbonnes)justificationslesplussouventavancéessontlessuivantes:
1. améliorerlaqualitédel’enseignement;2. développerchezlesétudiantsdescompétencestechnologiquesindispensablesdanslaviequotidienneetprofessionnelle;3. élargirl’accèsàlaformation/augmenterlaflexibilité;4. répondreàl’«impératiftechnologique»;5. réduirelescoûts;6. optimiserlerapportcoût/efficacité.
Batesneprécisepassicesjustificationssontclasséesounonparordredefréquence.Entantqu’accompagnateursdedéveloppementou,pluscouramment,«conseillerspédagogiques»,nousnepouvonsentouscasquenousréjouirdevoirlaqualitédel’enseignementapparaîtreentêtedeliste.Batessouligneluimêmelefaitquedesacteursinstitutionnelsdifférentspeuventmettrel’accentsurl’uneoul’autredecesraisons.Nouslaisseronsdoncàd’autreslesoindesefaire,s’ilslesouhaitent,leschampionsdesobjectifs2à6.Notrerôleànous,centresdesoutienpédagogique,estd’accompagnerlesenseignantsdansuneutilisationoptimaledestechnologiesauservicedel’apprentissage.Encesens,noussouscrivonspleinementàladéfinitionduelearningdonnéeparlaCommissioneuropéenne,aumoinsensa
E.UyttebrouckAccompagnerledéveloppementdecoursenligneColloqueFormadis,novembre2006
premièrepartie:«utilisationdesnouvellestechnologiesmultimédiasetdel’Internetpouraméliorerlaqualitédel’apprentissageenfacilitantl’accèsàdesressourcesetdesservicesainsiqueleséchangesetlacollaborationàdistance»(Commissioneuropéenne,Initiativeelearning,2000;c’estnousquisoulignons).L’améliorationdelaqualitédel’enseignementapparaîttoutàlafoiscommenotreraisond’être(cequijustifielacréationdecentrestelsqueleLabSETetleCTE)etl’idéalàpoursuivre(cequisoustendl’ensembledenospratiquesquotidiennes).
Cepréalableposé,ilnoussembleque,sil’onsouhaitequelesTICEpuissentavoirunimpactréelsurlaqualitédesapprentissages,ilimported’agirsurundoubleplan,celuidelaqualitéd’unepart,etceluidelaquantitéd’autrepart(Figure1).L’objectifdecentrestelsquelesnôtres(objectifindiquéparunpetitdrapeaudanslafigure1)noussembleêtreunmaximumdechangementsqualitatifsdansleplusgrandnombrededispositifspédagogiquespossible(sachant,celavasansdire,quetouteaméliorationd’undispositifnenécessitepasnécessairementlerecoursauxtechnologies).
Figure1:ObjectifdesCentresdeSoutienpédagogique
Sil’onaccepteceprésupposérépétonsle,quel’elearningsedoitd’êtreauservicedelaqualitédel’enseignement–,ilsemblesaindecommencerparsedemanderdansquellemesurecetobjectifsisouventclaméestréellementatteint.
L’étatactueldenosconnaissancessurlesujet,surcepoint,invite,sinonàuncertainscepticisme,aumoinsàlaprudence.
Commençonsparladimensionquantitative.Ilestaujourd’huiàpeuprèsinconcevable,pouruneuniversité,denepasêtredotéed’uncampusvirtuel.Danslemondeuniversitaire,leprocessusdemiseenplacedetelsdispositifs(adoptiond’uneplateformed’enseignementouvertetàdistance,misesurpiedd’équipesdesupportetd’accompagnement,etc.),entaméfindesannées1990,estdésormaisachevéoupeus’enfaut.Néanmoins,lerapportentrenombred’établissementsetnombredecampusvirtuelsdéployésn’estpasleseulélémentàprendreencompte.Lenombred’étudiantsactifsauseindecescampuspeutconsidérablementvarierd’uneinstitutionàl’autre,commelemontrel’exempleduRoyaumeUni(unpayspourtantconsidérécommerelativementavancéenmatièred’elearningenEurope):
E.UyttebrouckAccompagnerledéveloppementdecoursenligneColloqueFormadis,novembre2006
2
JISCdidastudyofthe[UK]MLELandscapein2003anddiscoveredthevastmajorityofpeopleareusingaVLE(…).Thetruthhoweverisalittlebitsubtler.Thestudyshowedthatifyoulookdeepdownintotheanalysis,veryfewoftheinstitutionshavemorethan2,000learnersusingtheVLEandmostofthemaredownaroundthe500s.We’renotreallytalkingaboutmassiveimpacthere(…)(Stiles,2004:42)
Laproportiond’enseignantstouchésparlephénomènedel’elearningconstitueégalementunindicateurinstructif.Touteslesétudessurl’intégrationdesTICdanslesupérieur(parexempleLarose,David,Lafrance,&Cantin,1999;Proulx&Campbell,1997)montrentquesilesenseignantsseserventbeletbiendel’ordinateuràdesfinsprivéesouprofessionnellesausenslarge,ilssonttoujourspeunombreuxàintégrercesmêmestechnologiesdansleurpratiquepédagogiquequotidienne(audelàd’unusagepurementlogistiquecommelamiseenlignededocumentsàtélécharger).Ceconstat,relativementstableaufildutemps,amenaitGeoghegan,dès1995,àsedemandersilestechnologiesaffecteraientjamaisd’autresfrangesd’enseignantsquecelledespionniersearlyadopters»)chersàRogers.
Outrelenombred’étudiantsetlenombred’enseignants,ilestuntroisièmeindicateur,plusdifficilementquantifiablemaisessentielentermesdechangementorganisationnel,quiestledegréd’intégrationdescampusvirtuelsdanslesstructuresetprocessusquotidiensdel’universitétraditionnelle.Iciencore,lesétudesdisponibles(parexempleErnst&YoungetIPSOS,2003,pourlaFrance,ouJISC&UCISA,2003,pourleRoyaumeUni)tendentàprouverquel’onestsouventloinducompteetquel’elearningfonctionneencoretropsouventdanssabulle,coupéedurestedufonctionnementacadémique:
WhatisnotbroadlyapparentisanyrealsensethattheMLEisasyetfullyembeddedintheinstitutions’strategicandoperationalframeworks.MLEdevelopmentisincludedinavarietyofstrategicplanningdocuments,butitishardtoidentifymanyexampleswhereMLEactivitiesareyetanintegralpartofthephilosophy,policiesandpracticeoftheinstitution.(JISC,2003:7)
Ladimensionqualitativeappelleaumoinsautantderéserves,ainsiqu’unrapidesurvoldequelques«coursenligne»disponiblessurInternetsuffiraitàs’enconvaincre.Lamêmeétudeanglaiseprécédemmentcitée(JISC,2003),aprèsavoirconstatél’adoptionmassivedeplatesformesd’enseignementàdistance,conclutquelesdonnéesmanquentencorepourpouvoirparlerd’unimpactquelconquesurlaqualitédel’enseignement,laplupartdesinstitutionsrépondantqu’ilétait«troptôtpourdonneruneréponse».Sesconclusionssontdurestesansappelencequiconcernel’attentiongénéralementportéeàlapédagogie:
ItcouldbesaidthatHEhasneveraddressedpedagogy;itspriorityhasalwaysbeen,andbroadlycontinuestobe,researchandthesubjectdiscipline.Untilnow,pedagogyhastraditionallybarelyfiguredinplanningorprofessionaldevelopment.(JISC,2003:45)
Stiles&Yorke(2003),entantqu’acteursetobservateurscritiquesdel’expérienceanglaise,nesontguèreplustendres:
eLearning,byitsverynature,demandsconsiderablymoreplanning.However,thereislittleevidencethatpedagogyismuchconsideredinthisprocess,withfartoomanystaffseekingtomodeltraditionalpracticeontoedelivery.(…)Indeed,itisveryoftenthecasethatdevelopershavenotthoughtthroughthe
E.UyttebrouckAccompagnerledéveloppementdecoursenligneColloqueFormadis,novembre2006
3
reasonwhytheyaregoingtouseeLearninginthefirstplace.(Sometimesthereasonfordoingitissolelythatfundingexists!).
OveralltheessentialamateurismofHigherEducationcoursedesignanddevelopmentisthrownintosharpreliefbyeLearning.
Cesconstatsdecarencenousamènentàlaquestionquiseraicil’objetdenotreréflexion,etquinoussemblecrucialepourtouteinstitutionquisouhaiteinvestiroupoursuivresesinvestissementsdansleelearning:quelle(s)méthode(s)d’accompagnementaudéveloppementdecoursenlignemettreenplacequi(1)puissegarantirl’émergencedecoursenlignedequalitéetqui(2)soitviableàlargeéchelle?
1. Accompagnerleprincipalesapproches
développement
de
cours
en
ligne
:
Quellepolitiquepeutdévelopperuneinstitutionquisouhaitevoirsedévelopperl’elearningensonsein?EnnousinspirantdeBates(2000)etdeStiles&Yorke(2003),nousdistinguerontd’abordtroisapprochesclassiquesdanslaplanificationetlagestiondudéveloppementdecoursenligne,avantd’aborderdanslasectionsuivantecelleretenuedanslecadredeFormadisetd’ensoulignerlesspécificités.
A.L’approche«LoneRanger»
Bates(2000)faitremarquerquela(relative)facilitéd’usagedetechnologiestellesquelewebrendentaisé,pourunenseignantisolé,lamiseenlignedematériauxdecours.Dèslors,lapolitiqueinstitutionnellehistoriquementlaplusancienneestsansdoutecelledu«laisserfaire»(entendez:l’absencedepolitiquespécifique),quirespectetotalementlalibertéacadémiquesichèreàl’enseignementsupérieur:àunmoment,unenseignant,généralementunenthousiaste,saisituneopportunité(technologiqueoufinancière)etselanceluimême,danssoncoin/bureau/laboratoire(biffezlesmentionsinutiles),dansledéveloppementdeson«coursenligne».
Unevariantedel’approcheestcellequeBatesnommeavechumour«l’approcheLoneRangeretTonto»(etquiestenréalitécellequeprésenteoriginellementBates,l’histoireayantparlasuitevitefaited’oublierlepauvreTonto).Denombreusesuniversités,notammentanglosaxonnes,permettentàdesenseignantsisolésdedécrocherdepetitsbudgetsetd’engagerdesétudiantspoureffectuerletravailplustechniqueetroutinierdemiseenligne.«Tonto»faitréférenceàcetétudiant«jobiste»dontlerôleestdepréserveroudesortirle«LoneRanger»desennuis...
CommelesouligneBates,lemodèlen’estpasdénuéd’avantages.Ilmobilisepeuderessources(dumoinsenapparence,letempsinvestiparlesenseignantsétant«caché»)etpeutdoncêtreétenduenparallèleàunlargepublic.Ilpermetauxenseignantsdesefrotteraux
E.UyttebrouckAccompagnerledéveloppementdecoursenligneColloqueFormadis,novembre2006
4
technologiesetd’enmesurerenpratiquelesusagespotentielsdansledomainedel’enseignement.Ilencouragel’initiativeindividuelleetlacréativité,etrespectelasacrosaintelibertéacadémique.
Lesproblèmesdumodèle«LoneRanger»sontcependantcriants.Fauted’uneapprocheprofessionnelle,leproduitfinalpeutêtredequalitéextrêmementvariablesuruntripleplantechnique,ergonomiqueetmêmepédagogique(fauted’exploiterpleinementlespotentialitésdelatechnologie).Parailleurs,ilestextrêmementfréquentquel’onn’aitmêmejamaisl’occasiondeparlerde«produitfinal,etcecipourtouteunesériederaisons:mauvaixchoixinitiaux,attentesirréalistes,ressourcesinsuffisantes,«améliorations»àl’infini,etc.Financièrement,ledéveloppements’avèreinfineextrêmementonéreuxcarlesenseignants,dontonsaitcombienletempsestprécieux,sedispersentdansunesériedetâchesquinesontpasdeleurressort.L’innovation,sitantestqu’ellevoielejour,sortrarementdulaboratoirequiluiadonnénaissanceetneprofiteguèreaurestedelacommunauté.Enfin,Batessouligneunultimeparadoxe:danslemodèle«LoneRanger»,unenseignantdontlecoursdeviendraitextrêmementpopulaireseraitprobablementincapabledegérersonsuccès,rienn’ayantétémisenplaceàl’originepourgérerleprojetsurlelongterme.
B.L’approche«Support»
Denosjours,l’approche«Loneranger»estprobablementenvoiededisparitiondufaitdelacréation,danslaplupartdesuniversités,decentresdesoutienauxenseignants,decampusvirtuelsfédérantacteursetinitiatives,voiredeplansstratégiquesenmatièred’elearning.Leparadigmedominantdel’universitétraditionnelleestdoncactuellementcequel’onpeutappelerl’approche«support»(Stiles&Yorke,2003),danslaquellel’enseignantquisouhaitedévelopperuncoursenlignepeut,àlademande,recevoirl’appuiponctuel(techniqueet/oupédagogique)d’unpersonnelspécialisé.Ici,lesconseillerstechnologiquesoupédagogiquesremplacentouencadrentTonto.L’initiativedefaireappelàeux,demêmequelanatureetlafréquencedecesappels,estcependantlaisséeentièrementàl’initiativedel’enseignant.
L’approche«support»offrelesmêmesavantagesquel’approche«LoneRanger»,encequ’elles’appliquepotentiellementàunpublicd’enseignantsassezlarge(axequantitatif)etqu’ellerespectelalibertéacadémique.Ellepermetenoutreàl’enseignantdes’appuyersurl’assistancedeprofessionnelspouréviterlesprincipauxécueilsdupassageenligne...pourpeuqu’ilouellesedécideàexploiterlapossibilitéainsiofferte.Lesdésavantagesrestentcependant,mêmes’ilssontquelquepeuatténués,lesmêmesqueceuxdel’approche«LoneRanger».
C.L’approche“Projet”
Silesdeuxapprochesprésentéesjusqu’icipeuvents’avérersuffisantespourdévelopperdesdispositifsd‘«appuiauprésentiel»,ellesnesuffisentpluslorsqu’unétablissementsouhaites’attaqueraumarchédel’enseignementàdistance(Bates,2000).C’estpourquoilesinstitutionsunimodalesd’enseignementàdistance,tellesquelaTéléuniversitéduQuébecoul’OpenUniversitybritannique,recourentdepuislongtempsàuneapprochededéveloppement
E.UyttebrouckAccompagnerledéveloppementdecoursenligneColloqueFormadis,novembre2006
5
¡Sé el primero en escribir un comentario!

13/1000 caracteres como máximo.

Difunda esta publicación

También le puede gustar