Synthèse-Etude-Disque-OBSPRMA09

De
Publicado por

   LA FILIERE PHONOGRAPHIQUE REUNIONNAISE Synthèse d’étude, 2009  CONTEXTE Dans le courant de l’année 2009, le PRMA a réalisé un recensement des structures impliquées dans la chaîne du disque à La Réunion. Ce recensement a donné lieu à l’administration de questionnaires visant à fournir des données susceptibles d’alimenter une étude plus approfondie sur le secteur. 1Au total, le recensement a abouti au repérage et à la caractérisation de l’activité de 64 structures.  Bien que certaines petites structures liées à l’enregistrement et à la production n’aient pas encore été recensées, les données recueillies offrent à ce jour la base de travail la plus complète sur la filière phonographique insulaire. Elles ont été complétées par des données chiffrées acquises auprès de l’INSEE, du GARP‐CNC, de la CCIR et la Sacem. TENDANCES STRUCTURELLES DU SECTEUR PHONOGRAPHIQUE REUNIONNAIS 1. La multiplication des structures s’investissant dans l’enregistrement, la production, l’édition et la distribution de disque La majorité des structures recensées ont moins de dix ans d’existence. On note, entre 2000 et 2009, une croissance très importante du nombre de structures consacrant leur activité au disque. La crise du disque, amorcée dans les années 2000 au niveau national et, un peu plus tard à La Réunion, s’est donc faite en parallèle à une augmentation du nombre d’opérateurs dans le secteur  Source  ...
Publicado el : sábado, 24 de septiembre de 2011
Lectura(s) : 63
Número de páginas: 8
Ver más Ver menos
CONTEXTE
LAFILIEREPHONOGRAPHIQUEREUNIONNAISE
Synthèsed’étude,2009
Danslecourantdel’année2009,lePRMAaréaliséunrecensementdesstructuresimpliquéesdanslachaînedudisqueàLaRéunion.Cerecensementadonnélieuàl’administrationdequestionnairesvisantàfournirdesdonnéessusceptiblesd’alimenteruneétudeplusapprofondiesurlesecteur.
1 Autotal,lerecensementaaboutiaurepérageetàlacaractérisationdel’activitéde64structures.Bienquecertainespetitesstructuresliéesàl’enregistrementetàlaproductionn’aientpasencoreétérecensées,lesdonnéesrecueilliesoffrentàcejourlabasedetravaillapluscomplètesurlafilièrephonographiqueinsulaire.Ellesontétécomplétéespardesdonnéeschiffréesacquisesauprèsdel’INSEE,duGARPCNC,delaCCIRetlaSacem.
TENDANCESSTRUCTURELLESDUSECTEURPHONOGRAPHIQUEREUNIONNAIS
1.Lamultiplicationdesstructuress’investissantdansl’enregistrement,laproduction,l’éditionetladistributiondedisque
Lamajoritédesstructuresrecenséesontmoinsdedixansd’existence.Onnote,entre2000et2009,unecroissancetrèsimportantedunombredestructuresconsacrantleuractivitéaudisque.Lacrisedudisque,amorcéedanslesannées2000auniveaunationalet,unpeuplustardàLaRéunion,s’estdoncfaiteenparallèleàuneaugmentationdunombred’opérateursdanslesecteur
Source:recensementPRMA1 Cerecensementneprendpasencomptelesstructuresdédiéesexclusivementàl’autoproduction.
1
2. Lapolyvalencedesstructures
Lesdeuxtiersdesstructuresrecenséesfontdudisqueleuruniqueactivité.Maisilfautfaireladifférenceentrelescellesquiontuneactivitérégulièreetquicellesquidoiventleurexistenceauportageponctuelsdeprojetsdecréation(quinevisentpasàpérenniseruneactivitécommercialeetprofessionnelle).Untiersdesopérateursidentifiésdéveloppentuneactivitéofficielled’entrepreneuriatdespectaclevoiredemanagementd’artistesenparallèleouencomplémentdudisque.Cegenredestratégieestgénéralementjustifiéparlesprofessionnelsparlesdifficultésliéesausecteurphonographiqueetparundésird’autonomie.
Source:recensementPRMA
Danslafilièrephonographique,lesactivitésdestudioetdelabelsontlesplusreprésentées.Laplupartdesstructurescumulentparailleursplusieursactivitésdelachaînedudisque.
Source:recensementPRMA
2
3.Laminiaturisationdesstructures
Entermesd’emploisalarié,l’impactdusecteurphonographiqueestfaible:d’aprèslerecensementduPRMA,seules8structuresrecenséesgénèrentdel’emploisalarié(permanentouintermittent).
Source:recensementPRMA
Cesélémentsquimontrentlafaiblessedel’emploisalariédanslesecteurphonographiquerecoupentlesdonnéesétabliesparl’Insee.En2006,lesentreprisesidentifiéessouslescodesNAF221G(éditiond’enregistrementssonores)et223Z(reproductiond’enregistrementssonoresouvidéos)ontdéclaré2 respectivement11et15salariés .
Entre2002et2007,l’emploisalariédanslesentreprisesdudisqueaconnuunimportantdéclin.
Nombred’employésdéclarésparlesentreprisesenregistréesauxcodesNAF221Get223Z
codesNAF/années2002221G12223Z21Totaux33s=chiffressoumisausecretstatistique
Source:Insee
2006111526
2007sss
2 PourlamêmeannéeetpourlesmêmescodesNAF,lenombredesétablissementsemployeursd’intermittentsactifsrecensésparleGARPCNCaétérespectivementde2(pourlesactivitésd’éditiond’enregistrementssonores)etde1(pourlesactivitésdereproductiond’enregistrementssonoresetvidéo).
3
En2007,moinsdedixentreprisesemployeusesétaientinscritesàl’InseedanslescodesNAFprécités.
Nombred’entreprisesemployeusesenregistréesauxcodesNAF221Get223Z
codesNAF/années20022006221Gs3223Z43Totaux ‐6s=chiffressoumisausecretstatistique
Source:Insee
4.Lamontéedel’associatifetdel’entrepreneuriatindividuel
2007s4
En2009,laCCIRrecensait26établissementsinscritsdanslescodesApet5920Z(enregistrementsonoreetéditionmusicale)et1820Z(reproductiond’enregistrements).Lamultiplicationdesstructuresliéesaudisquedanslesannées2000seseraitdoncessentiellementinscritedansleschampsdel’entrepreneuriatindividuel,dusecteurassociatifetdel’économieinformelle.
Lesstatutsjuridiquesdesstructuresrecenséesen20082009parlePRMAserépartissentdefaçonassezproportionnelleentreentreprisesindividuelles,sociétésetassociations.Lesecteurentrepreneurialprivérestedoncdominantdanslafilière.
Source:recensementPRMA
5.Laréorganisationdelachaînedudisqueautourdel’autoproductionetdelacoproduction
L’autoproductionreprésenteàpeuprèslamoitiédelaproductionréunionnaise.Durantlepremiersemestre2009,laSACEMaautorisé72demandesSDRMautitredel’autoproductionsurunnombretotalde141demandesautorisées.
4
Source:SACEMRéunion
Cetterépartitiondemeurepartielledanslamesureellenepermetpasdedistinguerlaproductionou3 l’autoproductiondelacoproductionoucoéditionqui,bienquedifficilementquantifiables,sontimportantes .
Uneanalyseempiriquedesmontagescontractuelscourantsdanslafilièredudisqueréunionnaiserévèlequelesmaisonsdedisquesonttendanceàseretirerdelaproductionproprementditepoursepositionnersurl’éditionphonographiqueetladistribution.Ceciconfirmeglobalementlerôlecroissantquejoueaujourd’hui«l’artisteproducteur»danslachaînedudisque.
6.
Lamontéeenpuissancedesstudiosd’enregistrementindépendants
Lerecensementaaboutiàl’identificationde38studiosd’enregistrement.Nousavonsécartéleshomestudioàusagestrictementpersonneletconfidentiel,etnousn’avonsretenuquelesstudiossusceptiblesd’êtremisàdispositiond’artistesdifférentsmoyennantlepaiementd’unelocationet/oud’unerémunérationdetechnicien.
Deuxtypesdestudiosontétérepérés:lesstudiosintégrésàunemaisondedisques(58%)etlesstudiosindépendants(42%).Lespremierssontgénéralementexploitéspourréaliserlesenregistrementsquiserontproduits,éditésvoiredistribuésparlamaisondedisque.Ilssontadossésàuneactivitédelabel.Lesstudiosindépendantssont,quantàeux,exploitéspardestechniciensouingénieursdusonquilouentleurséquipementsetleursservicesàdesartistesenautoproductionouencoproduction.Cettemontéeenpuissancedesstudiosd’enregistrementparaîtdirectementadosséeàl’essordel’autoproduction.
7.
L’apparitiondefabricantsindépendants
IlexistedeuxfabricantsdeCDàLaRéunion.Depuisl’apparitiondecesstructures,lesdémarchesliéesaupressageetàlafabricationdesdisquessesontdémocratisées.Cesopérateurs,quisoustraitentavecdesusinesdepressage,ontdefaitpermisauxartistesenautoproductiond’accéderplusfacilementàl’étapede
3 Danslecasunartistetravailleunprojetencoproductionouencoéditionavecunemaisondedisques,lesdemandesSDRMsontgénéralementdéposéesparlamaisondedisquesenquestionquisedéclare«producteur»del’album.
5
fabricationdudisque.Cesstructuresproposentsouventd’autresservicesannexes(créationdejaquettes,distribution,enregistrement«live»,mastering…).95%delaclientèledecesfabricantsseraitconstituéed’artistesenautoproduction.
8. Ledéveloppementdesréseauxdecoopérationrégionaux
Certainsgenresmusicauxcommercialementporteurs(dontleséga)sonttrèssouventproduitsdanslecadrederéseauxdeproductionrégionaux,danslesquelslerôledesmusiciensetdequelquesstudiosettechniciensmauriciensestcentral.
9. L’apparitiondeschaînesmusicalessatellitaires,particulièrementprescriptricesdeclipsvidéo
Lapartrelativementmarginaledelamusiquelocalesurleschaînesmusicalesgénéralistesestpartiellementcompenséeparl’investissementdechaînessatellitairesethertziennesspécialiséesdanslamusiquedel’océanIndien.Actuellementilexistetroischaînesmusicales(dontdeuxchaînessatellitaires)quiconstituentdescanauxdediffusionprivilégiésdevidéoclipslocauxourégionaux.
10. Lerepositionnementdesstratégiesdediffusiondelamusiqueenregistrée
Labaissedesventesdisquesphysiques
Depuislacrisedudisquedudébutdesannées2000,lesvolumesdefabricationsontenbaisse.Bienquelamoyennesembletournerautourde1000piècesfabriquéesparcommande,ilestfréquentquecertainsproducteurs/éditeursfassentfabriquer500CD.Cettetendancegénéraleàlabaisse,quetouslesprofessionnelsdudisqueconfirment(etquis’articuleàlabaissedesventes),semblecependants’êtrestabiliséeen2007et2008:bienquelenombrededemandesdeduplicationsoitrestéstable(auxalentoursde4 400demandesen2007et2008),lenombretotald’exemplairesdupliquésaugmentesensiblement .
Ledéveloppementdesméthodesalternativesdeventededisques
Lecaractèresouventartisanaletinformeldecesméthodescorroboreglobalementlamontéedel’autoproductionetlaminiaturisationdesstructures.Faceàlabaissedesventesphysiquesdedisques,aucaractèrepénalisantdu«dépôtvente»(quis’estgénéraliséenmatièrededistribution)etaucaractèreembryonnairedelaventeautéléchargement,plusieursméthodesdedistributionalternativessontdéveloppéesparcertainsproducteursetcertainsartistes.Ellesconsistentprincipalementàoptimiserlarelationdeproximitéaveclepublic:laventeauporteàporte,lavente«communautaire»,ledémarchagesurleslieuxpublics,laventependantouàlafindesconcerts,laventeaudétailsurlesfoirescommercialesoulesmarchésforains.
CetterelativestabilitédesvolumesdeduplicationcestroisdernièresannéesnedoitpaslaisserpenserqueLaRéunionn’apasététouchée,àsafaçon,parlacrisedudisque.Lamontéedel’autoproduction,dela
4 Pion,V.,«Productiondiscographique.Leparadoxeréunionnais.Lacrise?Connaîtpas!»,LeQuotidiendeLaRéunion,22/02/09,p.23.
6
coproductionainsiquel’émergencedemodesdedistributionsalternatifspeuventêtreconsidéréscommelessignesd’unecrisedu«modèle»delaproductionphonographiquedesannées19801990.Ledéplacementdelaprisederisquefinancièresurl’artiste(producteuroucoproducteur)enestlaconséquencelaplusmarquante.
L’apparitionrécentemaisencoreembryonnairedelaventeautéléchargement
5sitesdeventesautéléchargementdemusiqueréunionnaisenumériséeontétérecensés.Ilsappartiennentpourlamajeurepartied’entreeuxàdesstructuresdeproductionquicommercialisentleurproprecatalogueetgèrentleurpropreplateformedetéléchargement.Lesvolumesdeproductionsvenduesenlignesonttrèsvariables:ilsvariententre3et200.Laventeautéléchargement(toutcommelaventeparcorrespondance)estcependanttrèsloindepouvoircompenserlabaissedesventesdedisques.
Endépitd’unecertainevitalitédelaproductionetdel’autoproductionlocale,lacrisedudisqueabientouchéLaRéunion.Ellesembleavoircorroborélamontéeenpuissancedel’«artisteproducteur»etdesstratégiesdeproductionetdediffusioninformellesdanslesecteur.
VEDETTARIATDEPROXIMITE,MARCHESETDIVERSITEDESUSAGESDUDISQUEALAREUNION
Autermedecetteétude,plusieursconstatspermettantdemieuxcomprendrelesecteurphonographiqueréunionnaisdanssaspécificitésedégagent:
1.Levedettariatdeproximitéestàlabasedufonctionnementdel’industriephonographiqueàLaRéunion
Ceciconstitueuneautredifférencemajeureaveclasituationmétropolitaineouoccidentaleengénéral.Celleciesteneffetbaséesurle«Starsystem»quiconsiste«àproduireungrandnombred’artistesmaisàn’en5 promouvoirquequelquesuns» .ALaRéunion,le«vedettariatdeproximité»consisterait,àl’inverse,àproduire,coproduireouàdistribuerlesdisquesautoproduitsdesartistes,etàlaisserl’artisteassumerunepartieimportantedesapromotion,enparticulieràtraverslespectaclemusicalprivé(mariages,communions,baptêmesetc.).L’artiste(quipeutêtreaidéparsonentourageprofessionnel)doitalorsêtreencapacitédeseforgeruneréputationdefaçoninformelle,ens’appuyantsursesréseauxd’interconnaissanceetlarelationdirecteaveclepublic.Lacollusionentrecertainesstructuresdeproductionetdediffusions’inscritenrevanchedavantagedanslalogiquedu«Starsystem»,enréduisantl’accèsauxmédiasinfluentsàunnombrelimitéd’artistes.Cependant,laforceduvedettariatdeproximitéainsiquel’existencedemédiasplusoumoinsindépendantsetinfluentscontrebalancentfortementcettetendance.5 Curien,N.etMoreau,F.,L’industriedudisque,Paris,LaDécouverte,2006,p.38.
7
¡Sé el primero en escribir un comentario!

13/1000 caracteres como máximo.

Difunda esta publicación