2007-03-26 - Une étude multicentrique européenne suggère que le test PCA3 est plus

De
Publicado por

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Embargo jusqu’au lundi, 26 mars 2007, 8 h 00  Symbole au téléscripteur : CUR  UNE ÉTUDE MULTICENTRIQUE EUROPÉENNE SUGGÈRE QUE LE TEST PCA3 EST PLUS PRÉCIS POUR LE CANCER DE LA PROSTATE Québec, le 26 mars 2007 – DiagnoCure (TSX : CUR) a annoncé aujourd’hui que les résultats préliminaires provenant  d’une étude multicentrique  en cours, présentés  en Europe la  semaine dernière par  des chercheurs indépendants, démontrent qu’un nouveau test pour le cancer de la prostate développé par Gen‐Probe (NASDAQ : GPRO) à partir du gène PCA3 est nettement plus précis que le test de l’antigène spécifique de la prostate (PSA) libre chez les hommes qui ont eu une biopsie négative. Ces conclusions faisaient partie d’une affiche présentée lors du congrès de l’EAU (European Association rof Urology) à Berlin, la semaine dernière, par le D  Alexander Haese, du Centre médical universitaire de l’Université Eppendorf, de Hambourg en Allemagne.  Les données portaient sur 199 hommes participant à l’étude menée dans sept hôpitaux européens. Tous avaient préalablement reçu un résultat négatif à une biopsie de la prostate.  Dans le cadre de l’étude, tous les participants étaient soumis à une reprise de MCbiopsie, au test moléculaire urinaire PROGENSA PCA3  de Gen‐Probe ainsi qu’à des tests sériques pour mesurer le PSA total et le PSA libre.  Selon les analyses provisoires présentées au congrès de l’EAU, les chercheurs ont conclu que le test TMPROGENSA PCA3 ...
Publicado el : sábado, 24 de septiembre de 2011
Lectura(s) : 95
Número de páginas: 2
Ver más Ver menos
COMMUNIQUÉ DE PRESSE Embargo jusquau lundi, 26 mars 2007, 8 h 00  Symbole au téléscripteur : CUR  UNE ÉTUDE MURTNECITLEUQI PROUEEÉNNE SUGGÈRE QUE LE TEST PCA3 EST PLUS PRÉCIS POUR LE CANCER DE LA PROSTATE 
Québec, le 26 mars 2007  DiagnoCure (TSX : CUR) a annoncé aujourdhui que les résultats préliminaires provenant dune étude qirtnecieultmu en cours, prééssent en Europe la eesnaim dernière par des chercheurs nast,niédepdn démontrent quun nouveau test pour le cancer de la prostate développé par GenProbe (NASDAQ : GPRO) à partir du gène PCA3 est nettement plus précis que le test de lantigène spécifique de la prostate (PSA) libre chez les hommes qui ont eu une biopsie négative. Ces iousclonsnc faisaient partie dune affiche présentée lors du congrès de lEAU (European Association of yologrU) à Berlin, la semaine dernière, par le Dr xelAednar Haese, du Centre médical universitaire de lUniversité Eppendorf, de Hambourg en Allemagne.  Les données portaient sur 199 hommes participant à ltédue menée dans sept hôpitaux européens. Tous avaient leabntmepalré reçu un résultat négatif à une biopsie de la prostate.  Dans le cadre de létude, tous les participants étaient soumis à une reprise de biopsie, au test moléculaire urinaire PROGENSA PCA3MC de GenProbe ainsi quà des tests sériques pour mesurer le PSA total et le PSA libre.  
Selon les analyses provisoires présentées au congrès de lEAU, les chercheurs ont conclu que le test PROGENSA PCA3TM tipouva mieux prédire les résultats de la reprise de biopsie que la mesure du PSA libre.  Le test PCA3 obtenait une spécificité de 73 % rativemecompatn à 16 % pour le PSA libre.  Les chercheurs ont également mentionné que des résultats élevés au test PCA3 tnietaé corrélés à une probabilité plus élevée dobtenir un résultat positif à une reprise de biopsie.  Par exemple, pour un homme ayant un résultat élevé au test PCA3, la probabilité dobtenir un résultat positif à une reprise de biopsie était de 41 %, alors quelle était de 16 % lorsque le résultat du test PCA3 était faible. Une autre étude niéterssnaet, présentée par GenProbe et des chercheurs nastepdnindé lors du èsgronc de lEAU, a démontré que les résultats obtenus avec le test PCA3 ne présentent aucune corrélation avec le volume de la glande qitatsorp.ue Fait important, une étude antérieure avait déjà suggéré que les résultats du test PCA3 étaient corrélés avec la taille de la tumeur prostatique.  Ces édvuocteers mettent en relief le fait que la noisurexpress du gène PCA3 est hautement spécifique au acncer de la prostate.  À lopposé, un PSA sérique élevé peut survenir en raison de plusieurs états bénins, entraînant des résultats « faux positifs » et des biopsies inutiles.  En fait, jusquà trois hommes sur quatre chez qui on suspecte un cancer après un test PSA ne souffre que dun état non cancéreux telle une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP).   
« Ces études constituent des étapes sietpnmarto dans la contisaliiarcmeom du gène PCA3, » a déclaré John Schafer, Président et Chef de la direction de .iDagnoCure  « Les résultats de ces études confirment le potentiel du gène comme outil nomatinfordi de rmeeirp ordre pour les médecins et leurs patients dans la gestion du cancer de la ,sorpetat ce qui constitue un élémentclé dune mise en marché fructueuse.  »
Ces études et dautres font partie de la plus récente vague de recherches esntdaenépndi sur lefficacité du gène PCA3 comme euruamqrboi pour le nacrec de la prostate depuis que le test PROGENSA PCA3TM de GenProbe a satisfait aux exigences du marquage CE pour sa natiocaolmimserci en Europe en novembre 2006.  Les laboratoires européens qui offrent elemtncautle le test sont viNoneGoxid 
  2   (Nijmegen, PaysBas), le Centre de ologiestechn moléculaires appliquées de lUniversité catholique de Louvain (Bruxelles, Belgique), MediLab esteanchM(r, RoyaumeUni), the Doctors Laboratory (Londres, RoyaumeUni), Labor Limbach erlbdeei(H,g Allemagne) et LCL (Seine, Fra.cn)e  Le test na pas encore reçu dautorisation pour sa commeroiniclasita aux ÉtatsUnis. Le gène PCA3 a été découvert par le Dr Marion Buemss,skare alors quelle travaillait avec le Dr Jack Schalken à lUniversité de Nijmegen, aux PaysBas, et au laboratoire du Dr William Isaacs, à lUniversité Johns Hopkins de Baltimore, au Maryland.  DiagnoCure détient une licence mondiale exclusive sur toutes les oitacilppans esqutiosgniad et ituqpauehtrées du gène PCA3 et a octroyé à GenProbe les droits mondiaux exclusifs sur les ticalippsoan agdieuqitsons du gène PCA3 pour le cancer de la prostate en novembre 2003 
Au sujet de DiagnoCure  
DiagnoCure se spécialise dans le ment,évelopped la fabrication et la iarcsalicmeomtion de tests diagnostiques moléculaires pour la détection et la gestion du re.canc  Son perimre produit, ImmunoCytMC / uCyt+MC pour le recnac de la vessie, est vendu à travers le e.mond  En 2003, la société a conclu une alliance stratégique avec GenProbe AQSDNA( : GPRO) pour le ntpemepolevéd et la commercialisation d'une deuxième version d'un test diagnostique du gène PCA3 pour le caernc de la prostate.  Ce test est maintenant disponible aux ÉtatsUnis en version ASR  Analyte Specific Reagent ») ainsi qu'en Europe avec marquage CE.  La société prévoit étendre sa gamme de produits, notamment dans les srnaecc de la prostate, du poumon et autres.  En plus de ses opprsre recherches, elle vise lacquisition ou la mise sous encilec auprès sesirpernted et nidsntstituoi aacédmiques de biomarueuqsr du cancer offrant un potentiel élevé.  Des entsgnemnseire seriatnemélppus peuvent être obtenus au www.diagnocure.com.  
Déclarations prospectives 
Le présent cmuomqunié contient des déclarations de nature prospective qui soustendent des risques connus et inconnus, des destitunceri et des hypothèses, lesquels pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent attnussbenemlliet des résultats prévus.  De par leur caractère prospectif, ces snodlaéctira sont basées sur des stionicapnait et hypothèses et netropmoct également des risques et titudes,icnre connus et inconnus, dont surplieus se révèlent hors du contrôle de gaiDnoCure.  En consqéeucn,e les investisseurs sont mis en garde contre le risque daccorder une crédibilité excessive à ces déclarations prospectives.  Les snoitdéclara de nature ctpeospreiv tnreanncco la résultante des projets de recherche et développement et les revenus futurs sont fondées sur les prévisions de la direction.  De plus, le lecteur est prié de se reporter aux risques et incertitudes de nature générale décrits dans la plus récente notice annuelle maornfiontid de DiagnoCure sous la rubrique « Facteurs de risque ».  DiagnoCure décline toute obligation de réviser ou de mettre à jour les snoitéadrlac sveticepsorp contenues aux présentes. Contact : DiagnoCure inc.  Thom Skinner  Chef de la direction financière (418) 5276100      email:mcoe.urocgnia@dnstaoinuciocmm 
 
 
¡Sé el primero en escribir un comentario!

13/1000 caracteres como máximo.

Difunda esta publicación