Religion et reproduction de l'asymétrie / Religion and the Repeat of an Asymmetry - article ; n°1 ; vol.95, pg 143-161

De
Archives des sciences sociales des religions - Année 1996 - Volume 95 - Numéro 1 - Pages 143-161
The author tries to give a temporary answer to the question raised in all the articles of this issue, namely does religion hinder equality? Two complementary theses may be put forward: on the one hand, religion maintains a special relationship with a patriarchal understanding of women's social status; on the other hand it offers resources to legitimate egalitarian values and practices. The movement from the first attitude to the second may be very swift as exemplified by the transformation of the position of Swiss protestantism regarding the right of women to get an abortion. A second type of answer may be offered by the pluralism and individualism that characterize religion today. Religion may support different representations of the relationship between men and women. In turn, these representations influence the different ways in which women experience religion. Religious pluralism may be seen as a reflection of social pluralism. It acts as a brake in so far as it legitimizes contradictory representations of the relationship between men and women.
Cet article tente d'apporter une réponse provisoire à la question traitée par les articles qui précèdent : la religion constitue-t-elle un frein à l'égalité ? Deux thèses complémentaires peuvent être avancées. La religion entretient un lien privilégié avec une vision patriarcale du statut social de la femme ; elle constitue une ressource de légitimation de valeurs/pratiques égalitaires. L'évolution de la première attitude vers la seconde peut être rapide comme l'illustre une analyse de la transformation des discours du protestantisme suisse à propos du droit de la femme de recourir à une interruption de grossesse. Le pluralisme et l'individualisation qui caractérisent le champ religieux apportent un second élément de réponse. La religion sert de support à différentes représentations des rapports hommes-femmes. Celles-ci influencent la pluralité des modes de recours à la religion de la part des femmes. Le pluralisme religieux peut être considéré comme un reflet du pluralisme social. Il exerce un rôle de frein en légitimant des représentations contradictoires des rapports entre hommes et femmes.
19 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publicado el : lunes, 01 de enero de 1996
Lectura(s) : 52
Número de páginas: 21
Ver más Ver menos

C. Bovay
Religion et reproduction de l'asymétrie / Religion and the Repeat
of an Asymmetry
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 95, 1996. pp. 143-161.
Citer ce document / Cite this document :
Bovay C. Religion et reproduction de l'asymétrie / Religion and the Repeat of an Asymmetry. In: Archives des sciences sociales
des religions. N. 95, 1996. pp. 143-161.
doi : 10.3406/assr.1996.1041
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1996_num_95_1_1041Resumen
Este articulo intenta responder provisionalmente a la pregunta central que se encuentra en los artículos
de este volumen de los ASSR : ¿ constituye la religión un freno a la igualdad ? Dos ideas
complementarias parecen pertinentes. Por una parte, la tiene un vínculo privilegiado con una
visión patriarcal del estatuto de la mujer, y por otra parte, constituye un recurso de legitimación de
valores y de prácticas igualitarias. La evolución de la primera actitud hacia la segunda puede ser rápida
como en la transformación de los discursos del protestantismo suizo a proposito del derecho de la
mujer a la interrupción voluntaria de embarazo. El pluralismo y la individualización que caracterizan el
campo religioso constituyen otro elemento. La religión conlleva ciertas representaciones de la relación
hombres-mujeres, que influyen en la pluralidad de los modos de recurso a la religión por las mujeres.
Se puede ver el pluralismo religioso como un pluralismo social. Desempeña un papel de freno
legitimando representaciones contradictorias de las relaciones entre hombres y mujeres.
Résumé
Cet article tente d'apporter une réponse provisoire à la question traitée par les articles qui précèdent : la
religion constitue-t-elle un frein à l'égalité ? Deux thèses complémentaires peuvent être avancées. La entretient un lien privilégié avec une vision patriarcale du statut social de la femme ; elle
constitue une ressource de légitimation de valeurs/pratiques égalitaires. L'évolution de la première
attitude vers la seconde peut être rapide comme l'illustre une analyse de la transformation des discours
du protestantisme suisse à propos du droit de la femme de recourir à une interruption de grossesse. Le
pluralisme et l'individualisation qui caractérisent le champ religieux apportent un second élément de
réponse. La religion sert de support à différentes représentations des rapports hommes-femmes.
Celles-ci influencent la pluralité des modes de recours à la religion de la part des femmes. Le pluralisme
religieux peut être considéré comme un reflet du pluralisme social. Il exerce un rôle de frein en
légitimant des représentations contradictoires des rapports entre hommes et femmes.
Abstract
The author tries to give a temporary answer to the question raised in all the articles of this issue, namely
does religion hinder equality? Two complementary theses may be put forward: on the one hand, religion
maintains a special relationship with a patriarchal understanding of women's social status; on the other
hand it offers resources to legitimate egalitarian values and practices. The movement from the first
attitude to the second may be very swift as exemplified by the transformation of the position of Swiss
protestantism regarding the right of women to get an abortion. A second type of answer may be offered
by the pluralism and individualism that characterize religion today. Religion may support different
representations of the relationship between men and women. In turn, these representations influence
the different ways in which women experience religion. Religious pluralism may be seen as a reflection
of social pluralism. It acts as a brake in so far as it legitimizes contradictory of the
relationship between men and women.Arch de Sc soc des Rel. 1996 95 juillet-septembre 143-161
Claude BOVAY
RELIGION ET REPRODUCTION DE ASYM TRIE
PROBL MATIQUE
et celle constitue La de notion justice un égalité Rawls révélateur/analyseur est 1987) un construit elle exprime des social rapports un Sfez jugement sociaux 1984 individuel/collectif entre au même différents titre que ac
teurs ou groupes Rosanvallon 1995 Sa signification varie selon on la
considère sous angle philosophique juridique fonctionnel identitaire etc
La reconnaissance du principe de égalité hommes-femmes comporte des mo
dalités diverses et se distingue par le fait que son application ne découle pas
nécessairement de son acceptation formelle Ainsi deux des intervenants du
colloque de Lausanne mettent accent sur la dimension symbolique de
égalité
Jacques Zylberberg et Pauline Côté définissent égalité comme un axe
symbolique de légitimation et illégitimation de ordre contemporain par
des élites intermédiaires en situation de dissonance cognitive cf supra
Jacques Zylberberg Pauline Côté 98 s)
De son côté Daniele Hervieu-Léger distingue deux types de revendication
conjointement mises en avant par les femmes la revendication égalité so
ciale une part la revendication du droit la différence autre part ...
un côté il aurait des femmes qui cherchent conquérir leur reconnaissance
sociale en identifiant le plus possible aux hommes et en exigeant occuper
les mêmes positions eux dans la société un autre côté autres femmes
chercheraient affirmer socialement la spécificité de leur être-femme indi
viduel et collectif en refusant autant que possible le compromis voir le
contact avec la société des hommes allant rêver et parfois expé
rimenter une contre-société féminine. 1994 1)
intention de cet article consiste synthétiser les résultats une recherche et un
colloque voir introduction visant évaluer la part de la religion dans la reproduction de
asymétrie entre hommes et femmes Celle-ci pour contexte un programme de recherches
consacré un bilan des facteurs favorisant la reproduction du processus de discrimination et/ou
de stigmatisation et par conséquent ce que on nomme habituellement inégalité
143 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Les organisations religieuses ont particulièrement contribué au resserre
ment du contrôle social sur la sexualité sur le mode du permis/défendu Fou
cault 1976 agissant de histoire des idées on dispose un large éventail
études qui traitent de la position des institutions religieuses et des théolo
giens dans le domaine de la sexualité Fuchs 1979 Bemos et al. 1985 un
point de vue génétique et théologique
Les traditions religieuses chrétiennes ont participé la production du
concept moderne de famille parmi autres théories philosophiques et poli
tiques Bréchon 1976 En réaction au changement social qui se précipite
dès le xixe siècle la question de la famille et des rôles de sexe constitue un
enjeu pour les penseurs scientifiques philosophes moralistes théologiens
etc. qui veulent préserver ou transformer ordre social traditionnel Diverses
études montrent le lien persistant entre famille et religion dans le sens de la
diffusion un modèle patriarcal inégalitaire Heaton 1989 Antonio et al.
1983)
Il existe un large consensus pour considérer que la religion constitue une
des ressources idéologiques majeures pour représenter et légitimer le statut
social des genres analyse rétrospective conclut généralement une influence
de la religion dans le sens de la légitimation de asymétrie Elisabeth Badinter
1986 établit que dans toutes les cultures la religion exercé une
sur la définition et la légitimation des rôles de sexe mais elle montre aussi
comment le changement social et culturel remet en question dès le xvn siè
cle le pouvoir de la religion dans ce domaine
La dernière étude mentionnée ainsi que celle de McGuire 1992 signalent
intérêt étudier articulation du lien religion-égalité dans chaque tradition
religieuse Le phénomène ne concerne pas uniquement la religion les tradi
tions chrétienne Bourdieu 1990 conclut existence un mécanisme social
consistant prendre le prétexte des différences naturelles sacralisées pour
légitimer une domination masculine Les auteurs-es qui expriment dans la
présente livraison des Archives et lors du colloque de Lausanne partagent
largement le point de vue un lien dominant entre religion et vision patriar
cale/traditionnelle de statuts féminins inégalitaires qui contribue la minori-
sation symbolique des femmes 2)
Le point de départ commun ensemble des problématiques féministes
de oppression et de émancipation religieuse est que la religion se présente
massivement dans toutes ses variantes historiques comme théorie univer
selle de oppression des femmes sa logique sous forme opérant
la fois sur le terrain de la justification idéologique et symbolique de leur
infériorité et sur le terrain direct de la police des corps ... 3)
un point de vue historique les rapports entre modernité religion et
égalité sont cependant complexes et ne se réduisent pas une détermination
unilatérale des modèles patriarcaux Dans la phase émergence de la moder
nité le rôle de la religion chrétienne est jugé généralement comme ambivalent
caractérisé la fois par des formes de résistance au changement de statut
social des femmes et par des de contribution leur émancipation so-
Sur ce thème cf supra Jacques ZYLBERBERG Pauline 99 et Régine AZRIA
117
Daniele HERVIEU-L GER 1994 11
144 RELIGION ET REPRODUCTION DE ASYMETRIE
ciale et/ou religieuse certains courants religieux ont participé la légitimation
des valeurs nouvelles Cette ambivalence est attestée par plusieurs des auteurs
de la présente livraison faisant allusion interprétation contradictoire dans
la littérature féministe elle-même de la participation croissante des femmes
dans les activités éducatives sociales ou caritatives des organisations religieuse
cf supra Jacques Zylberberg Pauline Côté 102 autres font observer
que sans avoir nécessairement voulu Eglise contribué de diverses ma
nières la promotion de la femme et son affirmation comme acteur 4)
évolution observée au xixe siècle déploie son influence aujour
hui En effet la perte du monopole dont disposaient les traditions chré
tiennes dans le domaine de la croyance des rites et des urs ne signifie
pas que leur impact soit considérer comme secondaire car elles demeurent
une référence importante dans la production du sens et la gestion des rites
autre part la culture demeure porteuse de nombreuses traces de influence
des traditions chrétiennes 5)
ambivalence de la religion concernant égalité homme-femmes nous
conduit porter notre attention sur les indicateurs susceptibles évaluer
comment la religion adapte au processus social de égalité hommes-femmes
dans un double but analyser divers processus de résistance/soutien la
légitimation de asymétrie entre les genres dans le champ religieux vé
rifier si la religion peut être considérée principalement voir exclusivement
comme garante de la reproduction de modèles inégalitaires en ce qui concerne
le statut et le rôle des femmes Ces perspectives heuristiques sont largement
étayées par les apports du colloque de Lausanne
Cette option est avérée judicieuse dans la mesure où analyse des dis
cours des organisations religieuses touchant la libéralisation du droit IG
entre 1950 et nos jours voir infra point II de même que celle de histoire
de accès des femmes la cléricature constituent deux domaines qui sont
emblématiques du rapport entre promotion/résistance égalité dans la société
et dans le champ religieux asynchronie du changement religieux la fois
par rapport au changement social et sur un plan interne Le troisième indi
cateur retenu savoir la permanence/transformation de influence des statuts
et des rôles sociaux sur la construction de identité religieuse permis de
mettre en évidence une autre asynhronie entre changement social et construc
tion de identité religieuse 7)
ce propos cf supra Liliane VOY 11 Jean-Paul WILLAIME 35 Martine HAAG
49
Pour la Suisse la problématique du rapport entre valeurs religieuses et promotion de
égalité entre hommes et femmes constitue un domaine investigation récent et encore peu
défriché Les études historiques montrent influence de la religion dans le débat sur accession
égalité des droits dans le domaine politique WOODTLI 1977 ou le rôle des pionnières dans
le développement une culture féminine protestante Genève dès le XIXe siècle KAPPELI 1987
1990 1995 Différentes publications traitent de la place des femmes dans les églises VP 1975
FEPS 1990) de accession des femmes au ministère Tribune diaconale 1992 ou de la théologie
au féminin QU 1989 GRAESSL et al 1992 Plusieurs études historiques traitent du rôle
de figures féminines MOTTU paraître ou de la théologie des rôles de sexe Bl LER 1965)
Voir la contribution de Martine HAAG ainsi que celles de Liliane VOY et Jean-Paul
WILLAIME
Voir la de Roland CAMPICHE ainsi que celles de Régine AZRIA et Nadine
WEIBEL
145 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Les processus de résistance/adaptation dans le champ religieux sont consi
dérés ici en tant que révélateurs des processus sociaux en la matière agis
sant une étude sur les freins la mise en place de égalité hommes-femmes
nous pensons en effet que la comparaison des modalités de la reproduc
tion/transformation des normes avec celles de la construction de identité dans
le champ religieux peut avérer exemplaire de la complexité/pluralité des
dimensions qui interagissent socialement dans la des rôles de
genre
La partie suivante de article est consacrée étude des déclarations of
ficielles du protestantisme suisse concernant interruption de grossesse en
raison de leur capital explicatif/synthétique pour la problématique Les
trois dernières parties feront le bilan des processus adaptation/résistance
égalité hommes-femmes observés dans espace religieux en abordant suc
cessivement le pluralisme des formes adaptation le lien entre individua
lisation et asymétrie intérêt des processus religieux pour la compréhension
des résistances sociales égalité
II LES REPR SENTATIONS RELIGIEUSES DE LA PLACE DE LA
FEMME DANS LA SOCI LES DISCOURS SUR IVG
Le thème du droit IVG constitue un enjeu particulièrement révélateur
des rapports religion-égalité pour différentes raisons héritage religieux nor
matif concernant la sexualité et la protection de la vie asymétrie/inégalité
irréductible entre hommes et femmes devant la grossesse la différence
daptation entre protestantisme et catholicisme la permanence/irréductibilité
du lien religion-définition du sens de la vie la portée éthique de la question
le rapport avec la maîtrise technique de la vie humaine la mise en scène
des rapports entre tat et individus
La question du corps permet de penser ensemble des aspects de la vie
des femmes et de découvrir que tout se tient avortement et la double
journée de travail le viol et exclusion de la vie politique les difficultés de
insertion professionnelle le manque de confiance en soi et les problèmes
subjectifs posés par la contraception Hervieu-Léger 1994 3)
De plus les codes discours et textes relatifs avortement sont particu
lièrement révélateurs des courants opposés qui traversent le champ des dis
cours religieux
Nous nous limitons ici au traitement par le protestantisme suisse de la
question du droit interruption volontaire de grossesse IVG 9) savoir
la revendication moderne un droit des femmes avortement dans la
Voir le rapport au FNSRS Programme national de recherche 35 Femmes droit et so
ciété Projet 4035-35559 Les traditions chrétiennes source ou frein de égalité entre les sexes
Chapitre II
Dans le texte qui suit les notions avortement et/ou interruption volontaire de gros
sesse sont utilisées comme des équivalents en accord avec Mélan on 1995)
146 RELIGION ET REPRODUCTION DE ASYMETRIE
mesure où ce thème constitue une passerelle charnière entre la question gé
nérale de avortement et celle du droit des femmes égalité
Nous prenons pour point de départ le premier texte Doornkaat 1952
publié depuis la guerre Il est considérer comme un indicateur du contexte
religieux/moral qui caractérisé la socialisation des ecclésiastiques et des laïcs
protestants des années 1945-1970(10 Il constitue de ce fait une balise pour
évaluer les changements et les adaptations intervenus par la suite Pour les
textes ultérieurs 11) analyse se limite dégager les proximités/décroche
ments par rapport ce premier document
Modernité et raison contestent autorité de Eglise
Décrivant le contexte des années 50 auteur regrette que la référence
des valeurs chrétiennes disparaisse et que homme se détermine sans en ré
férer une autorité religieuse Il pose en cela les termes un débat entre
religion et modernité
Mais voilà homme moderne étranger Eglise ne peut plus comme
tel envisager la question une interruption de grossesse un autre critère
que celui de sa raison et de son intérêt 1952 8)
Autre signe de modernité sur le plan religieux attitude des croyants
qui ne suivent pas les consignes de glise et/ou qui différencient la vie
privée par rapport existence religieuse
Même parmi les croyants il se trouvera peut-être des personnes qui
imaginent pas on puisse envisager ces questions sous aspect de la foi
et les résoudre aussi par la foi Pour certains est une affaire de la vie
privée où on se bonne consulter tout au plus le spécialiste si encore
cela paraît nécessaire ibid 9)
Pour auteur seul le renoncement est une décision moralement acceptable
Le caractère non moral de la demande disqualifie le demandeur Le combat
contre la libéralisation de avortement se pose et se pense comme un rempart la modernité et individualisme dont les effets pervers se développent
plus rapidement dans les milieux socialement/culturellement favorisés Le dis
cours plaide pour que la vigilance de Etat applique pour tous de fa on
aussi rigoureuse
Là où il de la fortune on ne recourra évidemment pas avorteur
on trouvera moyen de faire faire intervention par un médecin On se mettra
habilement en règle avec la loi quitte en tordre le sens et agir en flagrante
contradiction avec la volonté du législateur ibid 25)
10 La même année 1952 paraît une seconde étude destinée un plus large public Hirzel
1955 pour la traduction fran aise)
11 interruption de grossesse-Pour une décision responsable Berne Fédération des
glises protestantes de la Suisse 1972 Interruption de grossesse Résumé arguments théolo
giques et éthiques Berne Fédération des Eglises protestantes de la Suisse 1977
147 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Ce est pas autorité institutionnelle glise qui est invoquée mais
interprétation légitime du droit de Dieu dicter la vie des hommes et des
femmes La thèse centrale se déploie au terme de la construction si Dieu
est maître de la vie celle-ci est donc pas le résultat une intentionnalité
du couple invocation du droit de propriété de Dieu discrédite toute reven
dication émanant de homme ou de la femme
La femme est responsable une vie qui ne lui appartient pas
La femme porte une vie qui est pas la sienne et qui ne lui appartient
pas dont elle ne saurait par conséquent disposer Ce est plus sa propre
vie ni son propre corps ibid 12)
On remarque ici un paradoxe la mère est passive elle est la dépositaire
un être en devenir et autre part il agit de son enfant une personne
dont elle est seule pouvoir/devoir assumer le devenir La mère est respon
sable devant Dieu et son enfant ibid 12)
Le discours met fortement accent sur la faute de la femme et mise en
quelque sorte sur son sentiment de culpabilité pour inciter changer avis
La femme convertie trouvera dans la foi appui et confiance pour accepter
dans un premier temps sa condition de femme enceinte et assumer enfant
naître comme le Christ porté sa croix
Malgré sa détresse elle sacrifie non plus enfant mais sa propre vo
lonté sa révolte et ses plans iniques elle renonce averternent elle se
charge de sa croix elle sait elle est plus seule porter son fardeau
ibid 28s)
approche individuelle et existentielle de la question de IVG contribue
reproduire le sentiment de faute et de culpabilité propos soit de acte
qui provoqué la grossesse soit de la motivation de la demande Le propos
entretient ce climat de culpabilité la fois sur le plan moral/religieux et sur
le plan moral/psychologique Au fond tout le mal venait de ce elle
jamais connu ce Sauveur elle ne sait pas ce que sont la confiance et la foi
la prière espérance Sa vie ne est jamais appuyée que sur le désordre de
ce monde sur des convoitises ou sur ses prétentions sur sa volonté de paraître
au-dessus de ce que les moyens matériels permettent ibid 29)
Le message ne se limite pas un discours interdit Il affirme que non
seulement la loi est pas un absolu dans une perspective réformée mais en
core il existe des circonstances limites dans lesquelles la sauvegarde de
deux vies celle de la mère et celle de enfant est médicalement impossible
On note ici intention de baliser éthiquement la responsabilité du médecin
Si sa décision est inspirée par Dieu alors elle est légitime exceptionnellement
et pour des raisons médicales uniquement Cette position se démarque expli
citement de la position catholique
Les deux acteurs directement mis en scène par le propos font objet un
traitement différent Pour la femme le discours met accent sur la culpabilité
et la conversion alors que pour le médecin il met en avant la responsabilité
148 ET REPRODUCTION DE ASYM TRIE RELIGION
et la liberté 12 Le point de vue de la mère ne peut prévaloir sur celui du
médecin que dans le cas où elle refuse par héroïsme intervention prescrite
par ce dernier
Stigmatisation
Le discours réformé de 1952 estime que la fragilité de la femme 13 en
cas de grossesse la rend inapte formuler une demande De plus seules les
situations de santé physique ou psychique une extrême gravité sont jugées
dignes de justifier le recours une IG ce qui revient exclure une partici
pation de la femme la décision
Le refus de considérer le viol comme critère autorisant le recours une
IG renforce une image négative de la femme qui est implicitement considérée
comme demandeuse abusive et illégitime Comment croyant nous devons
affirmer ici encore Dieu selon un dessein pour nous incompréhensible
permis uu une vie se forme ailleurs le viol ne provoque pas nécessai
rement une grossesse et cette vie est sacrée nos yeux ibid 48)
La finalité du propos apparaît clairement lorsque auteur préjugeant une
complicité de la femme dans la grossesse qui fait suite un viol affirme
explicitement que enjeu consiste limiter voire interdire toute possibilité
pour la femme de revendiquer un avortement en prétextant une violence subie
ailleurs un avis conforme accordé la suite un viol ouvrirait la
porte une certaine licence excuse serait facile pour une femme elle pré
tendrait avoir été violentée et ce serait là un prétexte qui donnerait lieu
immoralité ibid 15)
Le vocabulaire est pas innocent et la généralisation du propos provoque
un effet de stigmatisation qui se reporte sur toutes les demandes et en fin de
compte sur toutes les femmes
12 Dans la publication destinée un public plus large HiRZEL 1955) argumentation
étend clairement la légitimité morale du choix de IG la décision de la femme
II est donc en fait possible un chrétien aligné sur Evangile et pas seulement sur la loi
de se prononcer pour ou contre interruption une grossesse ce qui veut dire oser vraiment
prendre cette décision et avoir dans tel cas déterminé la conviction la plus profonde de devoir
agir ainsi et pas autrement Il aura pris cette résolution devant Dieu avec le plus grand sérieux
et aura assumée devant sa conscience éclairée par Evangile 1955
En soutenant idée que est la femme que revient le droit de opposer aux pressions de
son médecin qui lui conseille de recourir une IG auteur annonce involontairement la re
connaissance du droit inverse
13 Le même discours décrit un homme non seulement lâche mais aussi incitateur tentateur
de la femme insouciant violent De son côté HIRZEL 1955 développe argument selon lequel
homme qui incite la femme avorter est un meurtrier et il met de plus en danger la vie
de la mère
Son attitude frise la préparation aux lésions corporelles intentionnelles hien plus au meurtre
non seulement de enfant qui vient mais aussi de la mère avant le mariage tout au moins
il prétend aimer Dans tous les cas homme qui au-delà de sa propre détresse méconnaît
celle incomparablement plus grave de la femme ainsi que le danger qui la menace et auquel
il lui-même exposée mm qui va plonger encore plus profond est un égoïste
totalement dépourvu amour HIRZEL 1955 4)
149 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
évolution du discours dans les années 1970 14
En 1952 le discours religieux affirme comme un contestation de la
modernité en particulier du droit individuel faire valoir une demande en
matière IVG Il pousse un cri alerte face accroissement du nombre
des avortements pratiqués en Suisse quelle en soit la forme légale ou
clandestine tout en dénon ant une libéralisation des urs qui simultanément
accroît le risque de grossesses hors mariage et abaisse les exigences morales
dans la population comme chez les médecins face aux demandes interruption
de grossesse La critique de individualisation valorise exercice un
contrôle social ferme et donne son aval la médicalisation de la question
Vingt ans plus tard la position réformée ne se reconnaît plus détentrice
aucune vérité absolue et se limite interpeller chaque croyant car une
part la foi chrétienne ne donne pas de solution toute prête et de autre
glise est dans impossibilité de donner une réponse qui soit valable dans
tous les cas qui peuvent se présenter Cette formulation prudente distingue
attitude réformée de celles qui émanent soit du catholicisme soit un cou
rant protestant conservateur ou fondamentaliste
introduction du critère de la responsabilité parentale comme condition
souhaitable pour accueil de enfant marque une évolution/adaptation incon
testable du discours définissant les normes imperatives pour chaque croyant
Dès les années 1970 la position institutionnelle réformée est libérale en ce
sens elle reconnaît le pluralisme interne et social Cette analyse confirme
la thèse de Ladrière 1984 savoir que dans les textes émanant éthiciens
ou autorités ecclésiastiques réformées la morale est définie comme acte
de choisir dans des situations complexes La morale de responsabilité oppose
une morale qui se déduit un principe tel que le respect de la nature La
14 analyse de contenu se réfère ci-après deux déclarations La première est datée
octobre 1972 Elle est le résultat des travaux une Commission formée la demande du
Conseil de la Fédération des glises protestantes de la Suisse pour étudier les problèmes posés
par initiative populaire pour la décriminalisation de avortement
Ce texte est intéressant double titre il est le premier formuler une position officielle réformée
depuis 1952 autre part il marque une nette libéralisation du discours noter la composition
mixte de la commission qui rédigé le texte la fois du point de vue des compétences pro
fessionnelles pasteurs et spécialistes dans les domaines de la médecine 2) du droit et
du planning 1) que du genre des auteurs hommes et femmes On observe que deux des
membres sont également engagés dans une commission agissant sur le plan de la politique fé
dérale
La deuxième parution intitule Interruption de grossesse résumé arguments théologiques et
éthiques PEPS 1977 elle présente et discute des arguments théologiques et éthiques de
différents documents rédigés entre 1970 et 1972 dans le contexte de la procédure de consultation
fédérale Ringeling Ruh 1974 La publication de 1977 vise explicitement la votation sur
nitiative dite du délai Une réserve majeure est signalée emblée concernant autorité institu
tionnelle de cette déclaration du point de vue des autorités du protestantisme
II ne faut pas voir une prise de position de la Fédération des glises protestantes ou de
Institut éthique sociale ... Madame Leni Altwegg pasteur Adiiswil est auteur du présent
document qui été ensuite discuté Institut éthique sociale sur mandat du Conseil de la
Fédération des glises protestantes
On voit là une situation pour le moins imprécise et ambiguë quant au statut du texte déclaré
non représentatif de institution alors que cette dernière en sollicité la rédaction et que ses
organes ont eu occasion en débattre
150

¡Sé el primero en escribir un comentario!

13/1000 caracteres como máximo.