Religion et ethnicité franco américaines en Nouvelle Angleterre, 1860-1930 / French American Religion and Ethnicity in New England, 1860-1930 - article ; n°1 ; vol.84, pg 189-199

De
Archives des sciences sociales des religions - Année 1993 - Volume 84 - Numéro 1 - Pages 189-199
In considering the little-known case of the Franco-Americans, Catholic French Canadians who left Quebec for New England from the 1860s onward, the author indicates the place of religion in the ethnic experience of the transplantation. Having considered the situation in Quebec and the heavy influence of a Roman Catholic, conservative and nationalistic Church devoted to the preservation of a French rural Catholic society, he shows that, transplanted in New England, this ethnic religion nevertheless served both a conservative and a modernizing function. In effect, the Church was at the origin of the two simultaneous and conflicting processes of ethnicization and integration. After 1930, a major change was the abandoning of the fusional vision which linked Catholic faith and the French language. This example cites religion as one explanatory factor of social change.
A travers le cas mal connu des Franco-Américains, ces Canadiens français catholiques qui quittèrent le Québec pour la Nouvelle-Angleterre à partir des années 1860, l'Auteur entend montrer la place de la religion dans l'expérience ethnique de la transplantation. Après avoir rappelé la situation québécoise et le poids d'une Eglise catholique, romaine, conservatrice et nationaliste, vouée à la cause de la préservation d'une société catholique, française et rurale, il montre que, transplantée en Nouvelle Angleterre, cette religion ethnique eut néanmoins une fonction et conservatrice et modernisatrice. Elle fut en effet à l'origine de deux processus simultanés et conflictuels d'ethnicisation et d'intégration. Après 1930, la principale transformation devait tenir à l'abandon de la vision fusionnelle qui liait foi catholique et langue française. Cet exemple permet de voir dans la religion un facteur d'explication partiel des transformations sociales.
A través del caso, mal conocido, de los Franco-Americanos, Canadienses franceses que se fueron de Québec a la Nueva-Inglaterra a partir de los años 1860, el autor se propone mostrar el lugar de la religión en la experiencia étnica de la transplantación. Previa la descripción de la situaciôn de Québec y la importancia de la Iglesia romana canadiense, conservadora y nacionalista, consagrada al man-tenimiento de una sociedad católica, francesa y rural, el autor demuestra que, transplantada a Nueva Inglaterra, esta religión étnica desempeñó, no obstante, una función, conservadora y, a la vez, modernizadora que originó, efectivamente, dos procesos similtáneos y conflictivos de etnicización y de integración. Después de 1930 la principal transformación fue debida al abandono de la visión de fusión que que unia la fe católica a la lengua francesa. Esta perspectiva hace posible pensar la religión como un factor de explicación parcial de las transformaciones sociales.
11 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publicado el : viernes, 01 de enero de 1993
Lectura(s) : 64
Número de páginas: 13
Ver más Ver menos

François Weil
Religion et ethnicité franco américaines en Nouvelle Angleterre,
1860-1930 / French American Religion and Ethnicity in New
England, 1860-1930
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 84, 1993. pp. 189-199.
Citer ce document / Cite this document :
Weil François. Religion et ethnicité franco américaines en Nouvelle Angleterre, 1860-1930 / French American Religion and
Ethnicity in New England, 1860-1930. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 84, 1993. pp. 189-199.
doi : 10.3406/assr.1993.1498
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1993_num_84_1_1498Resumen
A través del caso, mal conocido, de los Franco-Americanos, Canadienses franceses que se fueron de
Québec a la Nueva-Inglaterra a partir de los años 1860, el autor se propone mostrar el lugar de la
religión en la experiencia étnica de la transplantación.
Previa la descripción de la situaciôn de Québec y la importancia de la Iglesia romana canadiense,
conservadora y nacionalista, consagrada al man-tenimiento de una sociedad católica, francesa y rural,
el autor demuestra que, transplantada a Nueva Inglaterra, esta religión étnica desempeñó, no obstante,
una función, conservadora y, a la vez, modernizadora que originó, efectivamente, dos procesos
similtáneos y conflictivos de etnicización y de integración. Después de 1930 la principal transformación
fue debida al abandono de la visión de fusión que que unia la fe católica a la lengua francesa. Esta
perspectiva hace posible pensar la religión como un factor de explicación parcial de las
transformaciones sociales.
Abstract
In considering the little-known case of the Franco-Americans, Catholic French Canadians who left
Quebec for New England from the 1860s onward, the author indicates the place of religion in the ethnic
experience of the transplantation. Having considered the situation in Quebec and the heavy influence of
a Roman Catholic, conservative and nationalistic Church devoted to the preservation of a French rural
Catholic society, he shows that, transplanted in New England, this ethnic religion nevertheless served
both a conservative and a modernizing function. In effect, the Church was at the origin of the two
simultaneous and conflicting processes of ethnicization and integration. After 1930, a major change was
the abandoning of the fusional vision which linked Catholic faith and the French language. This example
cites religion as one explanatory factor of social change.
Résumé
A travers le cas mal connu des Franco-Américains, ces Canadiens français catholiques qui quittèrent le
Québec pour la Nouvelle-Angleterre à partir des années 1860, l'Auteur entend montrer la place de la
religion dans l'expérience ethnique de la transplantation. Après avoir rappelé la situation québécoise et
le poids d'une Eglise catholique, romaine, conservatrice et nationaliste, vouée à la cause de la
préservation d'une société française et rurale, il montre que, transplantée en Nouvelle
Angleterre, cette religion ethnique eut néanmoins une fonction et conservatrice et modernisatrice. Elle
fut en effet à l'origine de deux processus simultanés et conflictuels d'ethnicisation et d'intégration. Après
1930, la principale transformation devait tenir à l'abandon de la vision fusionnelle qui liait foi catholique
et langue française. Cet exemple permet de voir dans la religion un facteur d'explication partiel des
transformations sociales.de Sc Soc des Rel. 1993 84 octobre-décembre) 189-199 Arch
Fran ois WEIL
RELIGION ET ETHNICITE FRANCO-AMERICAINES
EN NOUVELLE-ANGLETERRE 1860-1930
Les historiens des migrations et de ethnicité aux tats-Unis comme les
historiens de la religion ont longtemps méconnu importance de la religion
dans expérience ethnique et de ethnicité dans expérience religieuse alors
que les sociologues et les anthropologues sous impulsion de William Tho
mas Robert Park et Lloyd Warner notamment soulignaient intérêt de
cette approche Tandis que les spécialistes histoire religieuse restaient
muets seuls de rares travaux histoire de immigration sur les migrants
suédois ou sur les Irlandais de Boston avaient souligné importance de
étude de la religion Depuis une trentaine années cette situation
commencé évoluer en raison du développement de la nouvelle histoire so
ciale et de son influence sur autres champs de la recherche historique
comme histoire religieuse attention portée aux migrants comme membres
un groupe ethnique davantage que comme individus conduit les cher
cheurs souligner importance des institutions religieuses ethniques dans la
structuration sociale des groupes et chercher mettre au jour les pratiques
religieuses des migrants 3)
Si tous accordent sur importance du phénomène religieux dans ex
périence ethnique la signification des aspects religieux de cette expérience
continue être débattue Pour les uns la religion et institution religieuses
constituaient un élément de continuité entre expérience pré-migratoire et la
migration elles servaient de conservatoire des traditions ethnoculturelles de
chaque groupe et permettaient le développement une identification ethnique
tournée vers le passé et le pays de départ Pour autres historiens cette
vision de la religion est trop statique Elle néglige le fait que expérience
religieuse des migrants aux tats-Unis était nécessairement différente de ce
elle avait été avant emigration Pour Timothy Smith les transforma
tions sociales et culturelles survenues expliquent par la prise en compte de
la notion de modernisation Les institutions religieuses facilitèrent selon lui
intégration des migrants dans la société américaine en fournissant aux diri
geants ethniques un moyen de mobiliser les migrants autour objectifs nou
veaux Selon Smith la migration produisit trois altérations importantes dans
le rapport entre foi et identité ethnique une redéfinition surtout en termes
religieux des limites de idée nationale ...] une intensification du fon-
189 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
dement psychologique de la réflexion théologique et de engagement ethno-
religieux ...] et une revitalisation de la conviction ... que le but de
histoire est la création une humanité commune une fraternité de la foi
et de la fidélité 5)
Parallèlement ce débat sur les aspects modernisateurs ou conservateurs
de la religion ethnique les chercheurs ont poursuivi une autre discussion por
tant sur institution religieuse elle-même et sur son degré de cohésion De
nombreux travaux ont en effet souligné la présence et importance de conflits
et de divisions au sein des institutions religieuses ethniques alors même que
les interprétations conservatrice ou modernisatrice mettent accent sur les as
pects consensuels de expérience religieuse intérêt de ce débat ne
consiste pas seulement approfondir notre connaissance de la complexité des
institutions religieuses car les conflits qui traversent les institutions reli
gieuses ne sont pas uniquement religieux ils mettent en jeu des notions
comme la classe sociale ou même le genre masculin/féminin Bref étude
de ces conflits amène une vision plus large de évolution du groupe ethni
que en des termes qui ne sont pas uniquement ethnoreligieux
Les pages qui suivent analysent exemple un groupe ethnique encore
mal connu celui des Franco-Américains puisque tel est le nom que se don
nèrent au tournant du xxe siècle les centaines de milliers de Canadiens fran ais
catholiques qui quittèrent le Québec pour la Nouvelle-Angleterre partir des
années 1860 Leur histoire est longtemps restée marginale prisonnière des
hagiographies ethniques et du désintérêt des chercheurs Depuis vingt ans ce
champ de recherche sous effet de la vague historiographie ethnique qui
commencé déferler durant les années 1960 est transformé et comme
le note justement historien Bruno Ram rez paraît de plus en plus intégré
historiographie nationale et ce tant aux tats-Unis au Québec
Mais cette évolution surtout concerné histoire sociale et ouvrière des
Franco-Américains Leur histoire religieuse ou ethnoreligieuse reste mal
connue malgré les éléments mis au jour dans deux ouvrages récents qui se
fondent pour ces questions sur les archives vaticanes 8) et malgré son im
portance la compréhension de évolution globale du groupe est cette
lacune il agit ici de combler partiellement
Le facteur religieux dans expérience franco-américaine
Contrairement ce avaient suggéré les sociologues William Thomas
et Florian Znaniecki dans leur étude du paysan polonais avant et après son
installation aux tats-Unis et dans leur lignée historien Oscar Handiin dans
son analyse des migrants européens déracinés expérience migratoire ne
fut pas dépourvue une certaine continuité Loin être un déracinement la
migration fut une transplantation comme suggéré John Bodnar faisant en
1985 le point sur trois décennies histoire sociale des mouvements migra
toires Dans ce processus de transplantation importance des institutions
pré-migratoires fut considérable notamment la famille et institution reli
gieuse
190 LES FRANCO-AMERICAINS
Pour comprendre le phénomène religieux chez les Canadiens fran ais de
la Nouvelle-Angleterre est donc la situation québécoise il faut rappeler
En effet dans la seconde moitié du xixe siècle le poids de glise catholique
et des institutions ecclésiastiques dans la société était prépondé
rant Cette importance était récente est partir des années 1840 que se
produit ce un historien appelé la réaction catholique et que sous
action de Mgr Lartigue de Mgr Bourget puis de Mgr Laflèche Eglise de
vient la principale institution du Québec Son influence croissante est visible
dans la politique économie la société et la culture du Québec et elle ex
prime autant échelle de la province tout entière échelle locale grâce
au réseau patiemment tissé qui rassemble 650 paroisses et une centaine de
missions réparties dans neuf diocèses
Cette glise québécoise est abord romaine Son obéissance et sa fidélité
absolue Rome et au pape sont sans faille Le catholicisme des dirigeants
religieux est comme le notent Jean Hamelin et Simone Gagnon le plus
conservateur qui soit promulgué par le magistère officiel contrôlé par la
curie et moulé dans la vision thomiste du monde 10) et inscrit dans le
contexte plus large du réveil du catholicisme évangélique au sein de glise
sous les pontificats de Pie IX Léon XIII et Pie et du développement une
vision romaniste intransigeante 11 influence de ultramontanisme fran
ais de Action catholique et de Louis Veuillot est également considérable
et imprègne les activités institutionnelles comme ecclesiologie Enfin
glise québécoise est profondément nationaliste est-à-dire toute dévouée
la cause de la préservation une société québécoise catholique fran aise et
rurale 12)
Si la cléricalisation progressive de la société québécoise dans la deuxième
moitié du xixe siècle semble un phénomène incontestable de nombreuses
questions concernant le vécu religieux des Québécois et intensité de la pra
tique religieuse restent sans réponse en état actuel de la recherche Mais
comme ont suggéré Hamelin et Gagnon absence de rejet du modèle
religieux proposé par glise suggère au moins existence affinités pro
fondes entre cette glise et les attentes de la société québécoise 13)
La transposition de ce modèle québécois en Nouvelle-Angleterre ne fut
pas une simple reproduction mais une recomposition En effet le contexte
religieux en Nouvelle-Angleterre était différent de ce il était au Québec
la suite de arrivée massive de migrants irlandais partir du milieu
des années 1840 institution religieuse fut progressivement dominée par les
Irlandais En outre expérience des migrants inscrivait dans le
cadre de la ville industrielle et non plus comme au Québec dans celui de
la paroisse rurale
La réaction initiale de glise québécoise emigration avait été de
grande hostilité selon Mgr Laflèche tout véritable Canadien qui dans
son âme une étincelle de patriotisme devrait repousser avec horreur la pensée
abandonner sa patrie 14 Mais émigration continue des Québécois for
rapidement les évêques composer avec la réalité et convenir de inef
ficacité de leurs protestations Pour historien cette incapacité de glise
contenir les départs souligne ailleurs une limite de influence ecclésiastique
dans la société québécoise Cela ne signifie pas pour autant que les emigrants
aient souhaité abandonner leur foi en effet est précisément en réponse
aux demandes des migrants canadiens-fran ais regroupés dans les villes in-
191 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
dustrielles de Nouvelle-Angleterre dépourvus institutions religieuses que
glise québécoise se résigne favoriser partir de la fin des années 1860
la mise en place un réseau paroissial en Nouvelle-Angleterre Cette adap
tation pragmatique aux circonstances est alors transformée en affirmation na
tionaliste et en idéologie missionnaire comme le journaliste catholique
Jules-Paul Tardivel les évêques affirment voir dans emigration la réalisation
de la mission providentielle dévolue aux Canadiens fran ais la re
conquête de Amérique du Nord par les Québécois 15)
Les données concernant le nombre de paroisses franco-américaines varient
selon les auteurs Mais estimation la plus fiable fondée sur le Guide officiel
franco-américain suggère existaient en 1900 147 paroisses nationales et
mixtes en Nouvelle-Angleterre avaient été fondées avant 1860 16 entre
1861 et 1870 39 entre 1871 et 1880 51 entre 1881 et 1890 31 entre 1891
et 1900 16 Certaines de ces paroisses étaient dites nationales est-à-dire
elles desservaient les seuls catholiques du groupe ethnique concerné par
opposition aux paroisses dites territoires dont la définition est géographique
et non ethnique autres paroisses dites mixtes desservaient une majorité
ou tout au moins une forte minorité de Canadiens fran ais
Si la décision de créer une paroisse relevant de autorité diocésaine 17
et si la mise disposition un prêtre canadien-fran ais supposait le soutien
intervention ou tout au moins acquiescement des évêques québécois la
création de la paroisse supposait un activisme important de la part des mi
grants eux-mêmes Il leur revenait notamment de financer la construction de
église ainsi que autres bâtiments paroissiaux école le couvent destiné
aux urs institutrices le presbytère Le fait qui est pas propre aux Ca
nadiens fran ais mais concerne la plupart des immigrants catholiques que
ces migrants qui appartenaient dans leur très grande majorité la classe ou
vrière aient financé ou contribué financer aussi rapidement la construction
de tant de lieux de culte porte témoignage de importance du phénomène
religieux dans leur existence quotidienne est ailleurs un des rares in
dices dont nous disposons pour mesurer intensité de la pratique religieuse
domaine qui commence peine être exploré pour autres groupes comme
les Italiens et qui reste encore terra incognita pour les Canadiens fran
ais 18 Les sommes données étaient souvent considérables église Saint-
Joseph de Burlington par exemple consacrée en 1887 avait coûté près de
100 000 dollars aux paroissiens canadiens-fran ais au nombre de 000 en
viron en 1890 Comme le remarqua un contemporain le jésuite Edouard Ha-
mon ce sont bien les Canadiens qui ont payé cette somme Et conseillait-il
aux curés désireux imiter exemple du pasteur de Saint-Joseph de Burling
ton Avec les Canadiens demandez peu la foi mais demandez souvent
vous ne serez jamais refusé quand est pour Dieu et son église Variez les
moyens bazars excursions soirées quêtes église quêtes domicile etc.
mais par exemple montrez leur de ouvrage pour leur argent Les Canadiens
donneront et ils seront contents 19)
La mise en place de ce réseau paroissial était donc bien le signe de im
portance des aspects religieux de expérience de la migration
192 LES FRANCO-AM RICAINS
Tradition et modernité
Le cas des Franco-Américains illustre le caractère arbitraire et artificiel
de opposition entre les notions de tradition et de modernité pour définir la
signification de expérience ethnoreligieuse
En effet exemple franco-américain montre que la religion ethnique avait
la fois une fonction conservatrice et une fonction moderni satrice existence
aspects traditionnels est incontestable Les porte-parole de ce traditionalisme
étaient les curés des paroisses dont la position était inconfortable de par
leur formation dans les séminaires québécois ils étaient les dépositaires de
la tradition ultramontaine et nationaliste du clergé québécois Or si ultra-
montanisme et le nationalisme étaient complémentaires au Québec ils étaient
potentiellement contradictoires en Nouvelle-Angleterre Car ultramontani sm
allait dans le sens de obéissance et de la fidélité absolues et indiscutées au
représentant de la hiérarchie ecclésiastique en Nouvelle-Angleterre évêque
précisément le personnage auquel les prêtres franco-américains étaient
confrontés en raison de leur adhésion idéologie nationaliste de la survi
vance fran aise en Amérique du Nord Cette situation génératrice de conflits
empêcha pas les prêtres franco-américains des années 1870-1900 de défen
dre la cause de la mission providentielle des Canadiens fran ais en Amérique
du Nord avec une grande vigueur sans hésiter aller affrontement
avec épiscopat Ils faisaient preuve une mentalité assiégé et rêvaient
comme le curé Dauray de Woonsocket Rhode Island) de bâtir des forte
resses et élever des digues pour protéger un peuple contre les enva
hissements de erreur suscitée par une éducation sans Dieu et contre la
puissance assimilation qui cherche lui faire perdre sa nationalité en lui
faisant perdre sa langue 20)
est donc dans les paroisses de Nouvelle-Angleterre est recomposée
et redéfinie la Survivance idéologie selon laquelle la langue fran aise la foi
catholique et la famille canadienne-fran aise sont indissociables Qui perd
sa langue perd sa foi dit-on alors Les paroisses canadiennes-fran aises
jouent le rôle un instrument ethnicisation est-à-dire de construction
une identité ethnique franco-américaine Ce rôle se traduit dans les pratiques
religieuses mais aussi dans les espaces Dans les quartiers des villes de Nou
velle-Angleterre où dominent les Canadiens fran ais ces quartiers parfois
appelés les Petits Canadas les bâtiments religieux église école couvent
forment le ur géographique et culturel de la communauté et structurent
bien souvent les modes de sociabilité qui régissent ce catholicisme enclave
De nombreuses associations ethniques sont en effet liées aux paroisses Dames
de Sainte-Anne Enfants de Marie Ligue du Sacré-C ur etc. et les curés
efforcent de proposer tous leurs paroissiens hommes et femmes jeunes
et vieux sportifs et musiciens actifs et inactifs etc des activités la fois
sociales et ethniques comme les pèlerinages au principal sanctuaire du Qué
bec Sainte-Anne de Beaupré En ce sens les institutions paroissiales fran
co-américaines constituaient bien un vecteur ethnicisation qui visait
préserver les traditions ethnoculturelles pré-migratoires
193 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Le fait que ees structures institutionnelles aient été au service de idéo
logie de la Survivance provoqua plusieurs conflits dus notamment au lien
apparemment solide établi par les prêtres franco-américains entre la langue
et la foi La plupart de ces conflits mobilisèrent les migrants autour de la
cause franco-américaine autres rares provoquèrent des clivages dans les
Petits Canadas Cette première opposition entre conflits mobilisateurs et
conflits diviseurs correspond une deuxième opposition entre conflits ex
ternes et conflits internes En effet les conflits internes aux paroisses fran
co-américaines eurent une fonction de division Ces conflits sont encore mal
connus mais leur existence suggère que le cléricalisme des dirigeants ethni
ques et leurs définitions de la Survivance et de la notion autorité ne faisaient
pas toujours unanimité En témoigne ainsi la guerre que livra la fin des
années 1870 un médecin canadien-fran ais de Holyoke Massachusetts aux
écoles paroissiales canadiennes de la ville au nom une conception laïque
et anticléricale de enseignement primaire Plus fréquemment des débats op
posèrent des paroissiens soucieux de faire respecter la tradition intervention
des laïcs dans les affaires de la paroisse afin administrer la fabrique et de
gérer les produits des dons et des quêtes et des curés franco-américains qui
en la matière se rapprochaient de la tradition irlandaise du contrôle financier
absolu du prêtre
Beaucoup mieux connus sont les conflits externes qui entre les années
1870 et les années 1930 opposèrent les Franco-Américains aux nativistes an
glo-saxons et surtout la hiérarchie catholique irlandaise Ces conflits qui
aboutirent pour la plupart la mobilisation des membres de la communauté
sont assez bien connus Ainsi il semble que les conflits avec les nativistes
fondés sur des motifs religieux ou liés la religion aient été assez rares 21
En ce domaine la principale source de discorde concerna ainsi que cela se
produisit pour autres groupes ethniques école paroissiale les autorités
scolaires de certaines villes comme Haverhill Massachusetts en 1888 ou
Fitchburg Massachusetts en 1893 accusaient les écoles paroissiales cana
diennes-fran aises de ne pas développer suffisamment enseignement en an
glais Les Canadiens fran ais firent triompher leur droit de maintenir un
enseignement bilingue 22 Mais hostilité dont furent victimes les Cana
diens fran ais eut rien de commun avec celle dont avaient souffert les Ir
landais dans les années 1830 et 1840 Cette situation plus favorable explique
sans doute en partie par le précédent irlandais générateur un pluralisme
plus ou moins conscient et revendiqué ainsi que par la relative faiblesse du
nativisme dans les années 1880 et par le fait que partir des années 1890
les Franco-Américains sont considérés par les nativistes anglo-saxons souvent
imbus des préjugés raciaux du darwinisme social du temps comme des mi
grants moins redoutables que ne pouvaient être les nouveaux arrivants venus
Europe centrale et orientale 23)
Avec la hiérarchie catholique les conflits furent beaucoup plus nombreux
et plus lourds de sens ne serait-ce que parce que les hagiographes franco-
américains ont placé ces épisodes au ur de ce ils considèrent comme
épopée franco-américaine 24 Ces conflits des années 1880-1920 provo
qués par la rencontre de la logique assimilatrice de la hiérarchie catholique
irlandaise dans esprit du Congrès de Baltimore en 1889 qui avait pris po
sition contre les églises nationales et du nationalisme identitaire des Fran
co-Américains portaient sur domaines la création de paroisses nationales
194 LES FRANCO-AMERICAINS
la nomination de prêtres franco-américains dans ces paroisses les méthodes
de gestion de la paroisse et de la désignation un ou de plusieurs évêques
franco-américains 25 Au delà des circonstances particulières de chacun de
ces épisodes tous servirent mobiliser les migrants autour une cause
commune et créèrent des liens profonds entre des individus qui considéraient
avoir combattu ensemble pour la défense de leurs convictions religieuses
Il faut faire une place part au plus grave de tous les conflits qui affec
tèrent les paroisses franco-américaines de Nouvelle-Angleterre affaire dite
de la Sentinelle du nom un journal local La Sentinelle au cours des années
1920 qui doit son importance au fait il fut la fois un conflit externe et
un conflit interne et il mobilisa les Franco-Américains tout en les divisant
profondément Sur le fond affaire était guère originale elle opposait é-
vêque de Providence Mgr Hickey des de Woonsocket
Rhode Island propos de utilisation par le diocèse de fonds obtenus auprès
des fidèles Plus intéressant est le fait que si les sentinellistes parvinrent
mobiliser une partie de la communauté au nom de la lutte pour la Survivance
fonction traditionnelle de ces querelles autres Franco-Américains pri
rent violemment parti contre attitude de sentinellistes Ainsi les deux prin
cipales associations ethniques Association canado-américaine installée
Manchester New Hampshire et Union Saint-Jean-Baptiste dont le ur était
Woonsocket opposèrent durement USJB combattant très ouvertement
les sentinellistes que soutenait ACA Cette affaire qui remonta Rome
et entraîna excommunication des sentinellistes signalait une fracture pro
fonde dans la communauté entre modérés et radicaux et signifiait que la dé
finition de la Survivance en termes ethnoreligieux qui avait caractérisé les
années 1860-1920 ne faisait désormais plus unanimité 26)
affaire de la Sentinelle et les ruptures elle entraîna indiquent égale
ment quel point il serait réducteur de ne voir dans les institutions religieuses
un simple obstacle assimilation Même si la religion ethnique avait une
fonction conservatrice jamais les institutions et les pratiques ne furent uni
quement tournées vers le passé et jamais les enclaves catholiques franco-
américaines ne furent complètement isolées Institutions et pratiques
religieuses constituèrent également un moyen de mobiliser les groupes ethni
ques vers avenir et fournirent ainsi la fois un élément de continuité et
ajustement Il importe cet égard de distinguer entre idéologie de la sur
vivance telle elle était mise en avant et défendue par les curés et autres
fonctions bien réelles mais souvent passées sous silence dans la rhétorique
du temps des institutions paroissiales
On ne prendra ici un seul exemple celui des écoles paroissiales fran
co-américaines au nombre de 133 en 1909 sur un total de 327 écoles ca
tholiques en Nouvelle-Angleterre la suite Edouard Hamon en 1890 ces
écoles ont longtemps été per ues comme une citadelle de identité ethni
que destinées non seulement instruction et éducation religieuse des
jeunes Franco-Américains mais aussi la défense de la Survivance en un
mot un des piliers ethnoreligieux de identité franco-américaine 27 Mais
cette image des écoles paroissiales masque la réalité de enseignement dans
ces institutions dès les années 1880 en partie sous la pression autorités
américaines peu désireuses de voir se développer des écoles francophones en
Nouvelle-Angleterre enseignement dans ces écoles se déroulait en partie en
anglais et des religieuses qui enseignaient devaient si elles étaient pas
195 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
déjà bilingues apprendre la langue anglaise Lors un colloque de 1912 un
orateur soulignait que après enseignement religieux la mission la plus
importante de nos écoles est ... de donner aux enfants instruction qui les
aidera le plus gagner une vie honorable 28 De fait enseignement de
matières telles que les mathématiques histoire des tats-Unis la géographie
se déroulait en anglais tandis que le fran ais était utilisé pour des matières
telles que la religion ou histoire du Canada En cela les écoles paroissiales
constituaient bien un moyen adaptation au monde américain elles étaient
abord catholiques puis franco-américaines enfin fran aises selon le juge
ment un prêtre franco-américain en 1937 29)
Conclusion
La religion ethnique des Franco-Américains fut donc origine de deux
processus simultanés complexes et souvent conflictuels ethnicisation et
intégration dans les années 1860-1930 Depuis 1930 la principale transfor
mation été abandon de la vision fusionnelle de la religion ethnique qui
liait entièrement la foi catholique la langue fran aise La différenciation
progressive de ces deux éléments amena une redéfinition de la foi et de la
catholicité franco-américaine après la perte de la francité et dans un contexte
général où cuménisme catholique desservait le nationalisme franco-améri
cain 30)
Encore cette differentiation ne fut-elle possible que parce que les Fran
co-Américains cessèrent de soutenir avec la vigueur du passé les paroisses
nationales Cette attitude nouvelle témoignait assurément de leur intégration
dans la société américaine et va dans le sens des analyses classiques de Her
berg sur le triple melting pot catholique protestant et juif même si la notion
de creuset ne paraît pas adéquate ou satisfaisante et même si on peut préférer
avec historien Rudolph Vecoli le terme de syncrétisme exemple des Fran
co-Américains met en lumière le processus par lequel la religion prend le pas
sur le nationalisme ethnique comme facteur explication partiel des transfor
mations sociales 31)
Fran ois WEIL
Centre études nord-américaines
EHESS
196

¡Sé el primero en escribir un comentario!

13/1000 caracteres como máximo.