Christianisme et pouvoirs locaux dans une vallée tamang du Népal central / Christianity and Local Powers in a Tamang Valley of Central Nepal - article ; n°1 ; vol.99, pg 69-86

De
Archives des sciences sociales des religions - Année 1997 - Volume 99 - Numéro 1 - Pages 69-86
The history of Nepal's Christianization teaches us that missionaries had long prepared the actual rise of their religion in this country. Based on her observations from the Ankhu Khola Valley, the author also shows that the Tamang were predisposed to religious change, sometimes for political reasons. Their Christianization is here approached relation to local powers, political and religious. The village's political authority appears to be determinant in spread of conversions. However, the converts also represent an important political element, capable of questioning the legitimacy of some local authorities. In response, the reaction of Buddhists appears as a reconquest of these local powers, but at the same time seems to have a broader political meaning.
L'histoire du christianisme au Népal nous apprend que des missionnaires avaient préparé de longue date l'essor actuel de leur religion dans ce pays. Mais l'auteur montre aussi, à partir de ses observations dans la vallée de l'Ankhu Khola, que les Tamang étaient prédisposés à un changement de leur religion, parfois pour des raisons politiques. Leur christianisation est ici considérée dans sa relation avec les pouvoirs locaux, politiques et religieux. L'autorité politique villageoise apparaît déterminante dans la diffusion des conversions. Mais les convertis représentent également un poids politique important, au point de remettre en cause un certain nombre d'autorités locales. Face à cela, la réaction des bouddhistes apparaît comme une reconquête de ces pouvoirs locaux, tout en recouvrant un projet politique vraisemblablement plus large.
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publicado el : miércoles, 01 de enero de 1997
Lectura(s) : 41
Número de páginas: 20
Ver más Ver menos

Blandine Ripert
Christianisme et pouvoirs locaux dans une vallée tamang du
Népal central / Christianity and Local Powers in a Tamang
Valley of Central Nepal
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 99, 1997. pp. 69-86.
Citer ce document / Cite this document :
Ripert Blandine. Christianisme et pouvoirs locaux dans une vallée tamang du Népal central / Christianity and Local Powers in a
Tamang Valley of Central Nepal. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 99, 1997. pp. 69-86.
doi : 10.3406/assr.1997.1133
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1997_num_99_1_1133Resumen
La historia del cristianismo en Nepal nos enseña que los misioneros habían preparado desde hacia
tiempo el desarrollo actual de su religión en este país. Pero el autor muestra también, a partir de sus
observaciones en el valle de l'Ankhu Khola, que los Tamang estaban predispuestos a un cambio de
religión por razones políticas en ciertos casos. Su cristianización es considerada, en el artículo, en su
relación con los poderes locales, políticos y religiosos. La autoridad politica local aparece como
determinante en la difusión de las conversiones. Pero los convertidos representan igualmente un peso
político importante lo que conlleva la puesta en tela de juicio de cierto número de autoridades locales.
Frente a esto, la reacción de los budistas aparece como un proceso de reconquista de dichos poderes
locales, en el interior de un proyecto político más amplio.
Abstract
The history of Nepal's Christianization teaches us that missionaries had long prepared the actual rise of
their religion in this country. Based on her observations from the Ankhu Khola Valley, the author also
shows that the Tamang were predisposed to religious change, sometimes for political reasons. Their
Christianization is here approached relation to local powers, political and religious. The village's political
authority appears to be determinant in spread of conversions. However, the converts also represent an
important political element, capable of questioning the legitimacy of some local authorities. In response,
the reaction of Buddhists appears as a reconquest of these local powers, but at the same time seems to
have a broader political meaning.
Résumé
L'histoire du christianisme au Népal nous apprend que des missionnaires avaient préparé de longue
date l'essor actuel de leur religion dans ce pays. Mais l'auteur montre aussi, à partir de ses observations
dans la vallée de l'Ankhu Khola, que les Tamang étaient prédisposés à un changement de leur religion,
parfois pour des raisons politiques. Leur christianisation est ici considérée dans sa relation avec les
pouvoirs locaux, politiques et religieux. L'autorité politique villageoise apparaît déterminante dans la
diffusion des conversions. Mais les convertis représentent également un poids politique important, au
point de remettre en cause un certain nombre d'autorités locales. Face à cela, la réaction des
bouddhistes apparaît comme une reconquête de ces pouvoirs locaux, tout en recouvrant un projet
politique vraisemblablement plus large.Arch de Sc soc des Rel. 1997 99 juillet-septembre 69-86
Blandirle RIPERT
CHRISTIANISME ET POUVOIRS LOCAUX
DANS UNE VALL TAMANG DU PAL CENTRAL*
La vallée de Ankhu Khola située au nord-ouest de Katmandou est le
théâtre ces dernières années une christianisation massive de ses habitants
tamang Cette situation ne manque pas de surprendre au regard des croyances
religieuses traditionnelles que on savait très présentes dans organisation
de la vie sociale et religieuse de Ankhu Khola 1) et de isolement de cette
vallée par rapport aux influences étrangères
Pourtant ce phénomène est actualité au Népal Depuis quelques années
les églises se multiplient Katmandou des Népalais convertis organisent des
manifestations de plus en plus démonstratives et les associations hindouistes
et bouddhistes inquiètent du prosélytisme chrétien qui semble hui
ne plus se cacher Fin 1993 on parlait de 100000 chrétiens déclarés et autant
de crypto-chrétiens Gaborieau 1994 68) représentant de la population
totale du Népal Malgré cette faible proportion Marc Gaborieau montré
dans un précédent numéro de cette revue 1994) importance du phénomène
pour le pouvoir central dans un royaume qui se proclame le seul royaume
hindou Il signalait aussi absence de données précises sur les chrétiens du
Népal contemporain Le présent article est une première contribution réalisée
partir observations de terrain en pays tamang 2)
La christianisation de Ankhu Khola soulève de nombreuses questions
après un bref retour sur histoire de ce processus dans le pays nous nous
interrogerons ici sur les relations qui existent entre christianisation et pouvoirs
locaux et nous soulignerons le caractère fondamentalement collectif de ces
conversions
Par leurs remarques critiques et suggestions Marie Lecomte-Tilouine Anne de Sales
Joëlle Smadja Gérard Toffin Philippe Ramirez et Catherine Clémentin-Ojha ont beaucoup contri
bué amélioration du contenu et de la présentation de ces pages et je les en remercie vivement
De nombreux travaux ethnologiques ont été effectués dans cette vallée de 1975 1976
par Gérard Toffin dans les années 1980 par Thomas Fricke puis dans le cadre un programme
CNRS INRA centré sur un village voisin rassemblant notamment David Blamont Corneille
Jest Fernand Meyer Igor de Garine Gérard Toffin etc
Ces observations de terrain ont été effectuées dans la région de la haute Trisuli et de
Ankhu Khola pendant les hivers 1994 1995 et 1996 le cadre un doctorat en cours
traitant des transformations sociales agricoles et religieuses Le phénomène des conversions
chrétiennes est abordé dans son contexte plus que comme un objet étude isolé
69 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
LA CHRISTIANISATION DU PAL
1.1 Une présence ancienne des missionnaires au Népal
Si la conversion massive de certaines populations de ce royaume hima-
layen au christianisme est un phénomène récent la présence de missionnaires
sur son territoire est-elle bien plus ancienne Les premiers Occidentaux en
trant au Népal en 1628 furent des jésuites relayés par des capucins en 1703
La vallée de Katmandou était au départ pour eux une halte dans leur
route vers le Tibet puis ils implantèrent plus durablement
Bien il ne reste aucune trace dans la Vallée de la présence de près de
deux siècles des premiers chrétiens cette période est assez bien connue grâce
de nombreux documents et quelques articles Adhikary 1993 Shah 1993
Vaidya 1992 Elle se clôt par expulsion des capucins et de leurs convertis
en 1768 3) la suite de la conquête de la vallée de Katmandou par Prthvî
Nârâyan Sah Cette exclusion ferma le pays aux missionnaires et aux Occi
dentaux pour 180 ans et le prosélytisme fut totalement interdit au Népal
1.2 attente dans exil et organisation du retour des missionnaires
Commen alors une longue attente pour les Népalais convertis exilés en
Inde tous animés par le de revenir proclamer vangile sur leur terre
origine Les missionnaires anglo-saxons qui dépassèrent par le nombre les
catholiques arrivés depuis le voyage de Vasco de Gama en Inde associèrent
ce pieux en organisant le retour des missionnaires au Népal De nom
breuses missions bien établies le long de la frontière indienne organisèrent
pour préparer la conquête des âmes népalaises Perry 1993)
Leur objectif était aussi étendre leur influence sur les groupes tribaux
non hindous du nord de Inde évitant ainsi la fois le problème des castes
et le mécontentement des brahmanes La présence missionnaire organisait
autour de trois activités centrales qui seront similaires au Népal dès ouver
ture des frontières il agissait assurer une traduction de la Bible dans les
langues vernaculaires et sa publication en grand nombre de construire de
nombreuses écoles et diffuser un enseignement scolaire et religieux de bâtir
des hôpitaux et pratiquer des soins selon les méthodes de la médecine occi
dentale Lindell 1979 Perry 1993 Shah 1993)
dans la ville Selon de Bettiah Lesage dans jésuite le ayant Bihar résidé du nord cinq de années Inde en une Inde communauté il existe toujours néwar hui chrétienne
issue de ces premiers chrétiens népalais expulsés en 1768 possédant encore une structure sociale
propre castes
70 CHRISTIANISME ET POUVOIRS LOCAUX AU PAL CENTRAL
1.3 La seconde vague de christianisation
Malgré quelques tentatives antérieures ce fut la chute du régime Rana
en 1951 qui sonna le retour du christianisme au Népal Lindell 1979 Adhi-
kary 1993 Perry 1993 Shah 1993 Il fut en apparence plus discret aux
siècles précédents tant que la loi obligea la clandestinité en tout cas Les
missions protestantes se dissimulèrent derrière des actions de développement
autorisées par le nouveau gouvernement constructions écoles interdites
sous autocratie Rana et de postes sanitaires dans différentes régions du Né
pal
Quant aux catholiques est le roi lui-même qui sous la pression des
bonnes familles de Katmandou convia les jésuites présents en Inde ils
étaient connus pour leur enseignement excellence Patn où se forma
élite indienne Adhikary 1979 Ils créèrent alors Saint School
Pat pour les gar ons de élite népalaise puis en 1954 Saint
pour les filles Le Népal devint un diocèse part entière en 1984 après avoir
appartenu celui de Patn depuis 1950
Devenir chrétien restait cependant un délit sanctionné par des peines de
prison lourdes et par des agressions parfois violentes de la part de la popu
lation Ce est avènement de la démocratie en 1990 garantissant la
liberté de pensée expression et association que les convertis furent tolérés
par la loi bien que article de la Constitution consacré la religion ait
pas été modifié en 1990 Si le prosélytisme reste hui interdit il est
plus que rarement sanctionné Gaborieau 1994)
1.4 Quelques caractéristiques des chrétiens du Népal contemporain
Depuis lors le nombre de convertis cessé de croître Katmandou et
son agglomération comptent environ 200 églises et une cathédrale qui se
mêlent la multitude associations ayant vu le jour depuis avènement de
la démocratie Ces églises sont très fortement influencées par les missions
indiennes dont elles émanent souvent est en Inde que les étudiants népalais
en théologie sont formés et que les Bibles continuent être imprimées les
traductions en nepali utilisent des termes sanskritisés pita putra pa-
bitra atman pour le Père le Fils et le Saint Esprit ou encore dakras signifiant
jus de raisin et représentant le sang du Christ dans Eucharistie mais rem-
Ce chiffre est une estimation élaborée partir de mes enquêtes et de mes observations
dans les villes de Katmandou et de Pat Le nombre exact églises ne peut encore être précisé
La première traduction en nepali du Nouveau Testament date de 1821 et fut réalisée
en Inde Evangile avait déjà été traduit en néwari par les capucins au Népal Il eu depuis
de nombreuses versions améliorées et des traductions de la Bible en une quinzaine de dialectes
du Népal Ces dernières traductions ont été principalement menées par la Népal Bible Society
N.B.S.) International Bible Society I.B.S. et le très controversé Summer Institute of Lin
guistics S.LL.)
71 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
placé par du thé dans les villages népalais La salutation échangée entre chré
tiens népalais jaya massi victoire au Christ vient de Inde 6)
Les origines confessionnelles étaient multipliées en du Nord dès
le XIXe siècle époque de la pleine expansion missionnaire protestante Au
hui les chrétiens du Népal se caractérisent par la même multiplicité
des congrégations luthériens baptistes presbytériens méthodistes anglicans
evangelistes assemblée de Dieu adventistes du septième jour mormons té
moins de Jehovah charismatiques pentecôtistes et quelques catholiques se
partagent les appartenances des fidèles Quelques organisations telles que Ne-
pal Christian Fellowship N.C.F.) United Mission to Nepal U.M.N. ou Nepal
Bible Society N.B.S. tentent hui de regrouper en leur sein plusieurs
congrégations et de montrer un semblant unité chrétienne Shah 1993 Mais
il ne semble pas il ait comme en Inde une confédération des congré
gations La direction et le soutien matériel des organisations chrétiennes res
tent en majeure partie occidentaux
Parmi les différentes congrégations présentes il existe une opposition im
portante entre protestants et catholiques que on retrouvera dans les vil
lages de Ankhu Khola Les sont principalement représentés par
les jésuites qui se concentrent sur éducation de élite népalaise image
de leur enseignement Patn en Inde Leur activité est très peu missionnaire
Ils mènent sur ce point une réflexion très largement engagée par les théolo
giens indiens depuis Indépendance de Inde 1947 et le concile de Va
tican II 1962-1965 Cette aboutit la volonté de construire un
christianisme ancré dans les réalités sociales et culturelles locales plutôt que
de chercher augmenter tout prix les effectifs de glise en sollicitant la
conversion et le baptême Cette position amène les jésuites de Katmandou
intégrer leurs pratiques religieuses des formes culturelles hindoues Il est
ainsi pas rare de voir dans leurs cérémonies usage de diyo petite lampe
huile) de kalash petite cruche montée un versoir) encens de pétales de
fleurs ou de tika qui rappellent des pratiques hindoues et bouddhistes Ils
vont même intégrer certaines fêtes et rituels hindous du cycle de la
vie en leur donnant une signification chrétienne Thorson 1990)
Au-delà des conflits théologiques traditionnels les protestants et plus par
ticulièrement les evangelistes américains très présents développent au Népal
une haine féroce contre les catholiques ils définissent comme une secte
hérétique cause de cette inculturation 9) ils assimilent adoption
Massi utilisé dans la traduction protestante qui selon Lesage S.J conserve un fond
sémantique ayant transité par arabe et ourdou signifie Messie Les catholiques utilisent le
plus souvent le terme issu du grec Christ
Les informations qui suivent ont été établies partir entretiens réalisés avec Casper
Miller jésuite anthropologue Katmandou Frère Guillaume de la Communauté de Taizé en
poste au Bengladesh ayant effectué de nombreuses missions auprès des glises népalaises et
partir de mes propres observations au Népal
Au sujet de cette réflexion poursuivie par les théologiens indiens sur indigénisation
et inculturation des glises indiennes se reporter aux travaux de Catherine CL MENTIN-
OJHA et particulièrement son article de 1993
Terme technique utilisé par institution ecclesiale catholique forme évangélisation
qui tient compte des valeurs du milieu socio-religieux et du dialogue inter-religieux avec les
non-chrétiens CL MENTIN-OJHA 1993 108 Pour plus informations Michael AMALA-
DOSS 1994
72 ET POUVOIRS LOCAUX AU PAL CENTRAL CHRISTIANISME
de pratiques et de valeurs hindoues inverse des catholiques leur action
est très prosélyte et ils demandent aux nouveaux convertis une coupure nette
avec leur environnement antérieur Rien dans leur nouvelle vie naya jivan
ne doit rappeler leurs anciennes pratiques elles soient religieuses ou cultu
relles interdiction absolue de fumer et de boire de alcool chez les protes
tants en est un exemple ainsi que obligation pour une mariée protestante
de Katmandou de se vêtir de blanc pourtant couleur de deuil au Népal au
lieu du rouge des mariages hindous symbole de vie et de fertilité En revanche
les chansons protestantes sont de plus en plus népalisées rappelant les populaires nationales fort appréciées des népalais
Comme en Inde ce sont les populations tribales pratiquant un fond autoch
tone de croyances religieuses superficiellement bouddhisées ou hindouisées
qui sont la cible du prosélytisme et les premières se convertir Au Népal
ces populations correspondent aux groupes de langue tibéto-birmane 10
identité souvent peu reconnue par les hautes castes indo-népalaises ou encore
mal intégrées et méprisées La conversion des Tamang du nord-ouest de
Katmandou est ce titre exemplaire
LA CHRISTIANISATION DE LA HAUTE VALLEE DE ANKHU
KHOLA
2.7 Unité culturelle de la vallée
Les Tamang groupe ethnique de langue tibéto-birmane vraisemblablement
originaires du Tibet vivent depuis plusieurs siècles sur le versant népalais de
Himalaya 11 après les enquêtes effectuées par Toffin Toffin 1974
328) ils se seraient installés il quinze générations dans la haute vallée
de Ankhu Khola située au nord-ouest de Katmandou et accessible unique
ment par des sentiers de montagne Composée de petites royautés indépen
dantes unification du Népal 1769) cette vallée gardé une certaine
autonomie culturelle et religieuse égard des Indo-Népalais dont le pouvoir
se limitait la basse vallée Les Tamang sont divisés en un certain nombre
de clans dont une vingtaine est représentée dans la vallée patrilinéaires et
exogames avec des règles de mariages strictes interdisant les mariages entre
unités de parenté ayant une descendance ou une divinité commune
La religion des Tamang est fondée sur les pratiques complémentaires et
non concurrentielles de trois spécialistes religieux le lama bouddhiste de
école tibétaine ancienne Nying ma-pa le chamane bompo chargé de guérir
10 Lucile Viroulaud prépare heure actuelle une thèse sur la christianisation des Magar
autre groupe de langue tibéto-birmane Université de Paris X-Nanterre
11 Pour plus de précisions sur les Tamang se reporter aux ouvrages de David HOLMBERG
1989 Andras FER 1981 ou de STEINMANN 1987 Concernant la vallée de Ankhu Khola
et de la haute Trisuli voir les articles de Gérard TOFFIN 1974 1986 de David BLAMONT
Corneille JEST TOFFIN 1986 de Fernand MEYER Corneille JEST Igor
de CARINE 1986 de David BLAMONT 1983 et ouvrage de Thomas FRICKE 1984
73 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
les souffrants et le prêtre lämbu appartenant une religion chthonienne
Garcia-Armand 1984) tribale Il pas proprement parler offi
ciant hindou mais de nombreux éléments de hindouisme ont été intégrés
ce syncrétisme tamang dans le panthéon et les fêtes religieuses
2.2 Histoire locale de la christianisation
Les premières conversions de Ankhu Khola ne sont pas liées une ac
tivité missionnaire Les paroles de vangile ont été introduites par un Ta
mang du hameau de Kutal village de Ri) parti travailler comme porteur
saisonnier pour une agence de trekking de Pokhara 12 la suite une ren
contre avec un américain il revint chrétien en 1967 est sur exemple de
cet homme et partir des quelques feuillets il rapporta avec lui que se
convertirent dans la clandestinité de époque les familles qui entouraient
Cette trahison provoqua la colère des lamas et de nombreuses querelles écla
tèrent dix-sept familles de clan Gomja et Golo fuirent le village pour pra
tiquer librement leur nouvelle foi chrétienne Gorkha tandis que les autres
se cachèrent dans les grottes des alentours du village et partir de 1977
furent régulièrement emprisonnées Dhading par la police Les conversions
se propagèrent pourtant dans les différents hameaux de Ri puis dans les autres
villages en 1983 une femme de Jharlang se maria avec un homme chrétien
de Ri Elle transmit sa nouvelle religion ses frères restés Jharlang et un eux
est hui pasteur une des églises de son village Jeptali Mandali
En 1984 huit missionnaires américains baptistes de actuelle New Life
Mission Church vinrent de Pokhara Kutal pour baptiser les fidèles ils
furent dénoncés par les lamas la police et emprisonnés avec les convertis
ce qui fit époque grand bruit dans la presse et désigna la vallée de Ankhu
Khola comme une terre chrétienne Après de longues tergiversations qui du
rèrent quatre années la Cour Suprême finit par rendre son jugement les prin
cipes du bouddhisme et du christianisme étant finalement jugés très proches
par leur rejet commun de tuer effectuer des sacrifices sanglants et en
boire le sang inverse de hindouisme) la justice accorda le droit aux
Tamang être chrétiens La conversion de bouddhistes ne représentait pas
alors une menace importante pour un gouvernement hindou Depuis ce long
procès Kutal est resté en liaison avec la New Life Mission Church qui sco
larise gratuitement les enfants du village dans un pensionnat chrétien et une
école publique de Janakpur 13 Après insurrection de 1990 et instauration
du régime parlementaire les habitants de plusieurs villages dont Tipling et
Darkha se rendirent Jharlang village central de la vallée et converti depuis
12 La vallée étant relativement enclavée les innovations tant agricoles que sociales sont
très souvent le fait des migrants revenant dans leur foyer Au sujet de ces nombreuses migrations
temporaires et du travail saisonnier des habitants de Ankhu Khola voir article de Gérard
TOFFIN 1978 Les migrations dans une vallée himalayenne du Népal central district de
Dhading Ethnographie 77-78 pp 121-140
13 En 1996 trente jeunes de Ri avaient passé leur S.L.C examen national de fin
études secondaires) parmi lesquels dix ont poursuivi des études de théologie en Inde toujours
financés par cette mission Certains sont devenus pasteurs dans leur village et re oivent ce
titre un salaire double de celui un instituteur
74 CHRISTIANISME ET POUVOIRS LOCAUX AU NEPAL CENTRAL
une douzaine années pour apprendre cette nouvelle religion maintenant
tolérée par le gouvernement 14 Leur grande motivation était de pouvoir se
faire soigner gratuitement par une prière plutôt que de appauvrir auprès
des chamanes des lamas et des lämbu qui réclament des sacrifices animaux
afin apaiser les divinités et les esprits malfaisants pratiques jugées aujour
hui trop coûteuses
Parallèlement ces conversions des postes de santé ont été construits
dans la vallée Ri Sertung Tipling Darkha Si se convertir au christianisme
signifiait du même coup ne plus recevoir les traitements de guérison des cha
manes et exposer ainsi aux maladies et aux souffrances la présence de postes
de santé diminué cet enjeu en rassurant les Tamang La santé est plus
gérée par des spécialistes religieux mais par des médecins Leur présence
ainsi largement contribué la disparition des chamanes en leur retirant leur
fonction de guérisseurs même si les nouveaux postes de santé ne sont pas
tous liés une présence chrétienne
2.3 ampleur du mouvement de conversions
Avec 501 chrétiens selon le recensement de 1991 le district de Dhading
est le plus christianisé du Népal Ce chiffre reste pourtant sous-estime Au
hui après mes propres observations il aurait plus de 20000 chré
tiens dans le district dont les trois-quarts habitent la haute vallée de Ankhu
Khola soit 20 de la population totale du district La rive ouest de la haute
Trisuli adjacente Ankhu Khola dans les districts voisins de Rasuwa et de
Nuwakot est aussi en milieu tamang largement christianisée 15)
Ceci se traduit par la construction une multitude églises dans la val
lée une quinzaine églises ont été construites Jharlang autant Ri dix
entre 1991 et 1995 Tipling ainsi que dans les hameaux de Kuri Laba Awi
Hindung Ces constructions souvent bâties sur anciens édifices bouddhistes
ou sur des lieux de culte précédemment dédiés des divinités ne cessent
augmenter hui des missionnaires protestants appartenant aux mis
sions de Gospel for Asia Nepal Christian Fellowship et autres 16 viennent
14 Jharlang avait déjà joué ce rôle de rayonnement religieux avec le bouddhisme des
clans spécifiquement lama tels que les Norten et les Tsomba installaient leur arrivée tardive
du Tibet Jharlang auprès des diverses gompa temples déjà existants avant de se répartir
les fidèles des villages voisins qui avaient pas encore de lama Ainsi les lamas de la vallée
font-ils souvent référence Jharlang comme leur village et leur gompa origine hui
ce rayonnement religieux se perpétue avec le christianisme
15 Nous employons ici souvent le terme chrétien ou christianisme sans distinguer
catholique et protestant bien il ait des différences notables que nous signalerons En effet
du point de vue des Tamang le christianisme représente un ensemble si radical par rapport
leur religion traditionnelle il est vu comme La nouvelle religion sans distinction Les
chrétiens sont appelés en nepali Christian biswassi les croyants) ou isaï et prabu
termes utilisés pour désigner Jésus et Seigneur ou Maître)
16 II est très difficile de recueillir avec précision les appartenances religieuses des mis
sionnaires et des missions mères moins de les rencontrer en activité dans Ankhu Khola
parce que les convertis ne retiennent que très rarement ces se limitant au nom
de glise qui les soutient du type jivan mandali par exemple ce qui nous livre peu de
renseignements
75 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
régulièrement dans la vallée chrétienne munis de guitares de films sur la
vie du Christ ou de fonds pour construire une nouvelle église ou scolariser
les enfants hors de la vallée dans de bonnes écoles ils sont népalais
indiens ou origine asiatique les occidentaux ne se risquent plus cette
activité) tous étudiants en théologie en Inde et venant là pour se mettre
épreuve diffuser ce ils ont appris et agrandir le cercle de croyants pour
la mission qui les finance
Ce dernier point est important car il explique en grande partie la multi
plication des glises elles correspondent des missions et des congréga
tions différentes de Katmandou elles-mêmes reliées aux missions indiennes
qui cherchent accroître leur influence par des extensions implantées dans
des paroisses rurales Ankhu Khola connue pour ses conversions massives
attire de nombreuses missions qui forment un pastor du mot pasteur si
gnifiant ici un homme pouvant lire et expliquer la Bible et jouant en quelque
sorte le rôle un catéchiste) lui financent la construction une église et
augmentent ainsi le nombre de leurs fidèles Une dizaine de congrégations
différentes peuvent être représentées au sein un même village Les cultes
se différencient suivant les pratiques apprises par le pastor dans la Mission
où il été formé Gorkha Katmandou Pat ou Darjeeling et il tient
reproduire exactement dans église de son quartier élevée cet effet Les
chansons varient une église autre les instruments qui les accompagnent
aussi de même que les positions de prière yeux fermés mains jointes
genoux ou le visage couvert un linge) le contenu des prières les textes
appris dans la Bible ou leur interprétation
Ces divisions glises correspondent localement des conflits parfois
antérieurs la christianisation des regroupements par clans des luttes
influence et de pouvoir La répartition des fidèles parmi les trois églises
du hameau principal de Tipling 180 foyers illustre ce point Deux lignages
un même clan Ghale groupe assimilé ici aux Tamang mais en distinguant
par son ancienne fonction royale cf Toffin 1976) faisaient appel deux
lamas différents et un des deux lignages de Ganglememe reprochait au
tre de Chetden de violer les restrictions rituelles surtout alimentaires as
sociées leur clan royal hui ils ne fréquentent pas la même église
bien que une elle protestante liée une glise de Gorkha ait été
construite entre les deux quartiers Chetden et Ganglememe seuls les Ghale
de Chetden rendent accompagnés des clans tamang Gomja et Momba du
quartier autre lignage se disant un statut supérieur se joint au clan Tam-
bran traditionnellement assimilé aux ministres des rois Ghale Fricke
1984/1994 dans une autre glise protestante rattachée une glise de Putali
sadak Katmandou part cette dernière glise est née une scission
entre ses deux fondateurs qui arrivaient pas entendre sur la propriété
du champ où devait se construire la nouvelle église deux églises ont fina
lement été construites côte côte une protestante et autre catholique grâce
au financement du toit en tôle unique dans le village par un jésuite de Kat
mandou On voit ici une opposition entre deux lignages antérieure la
christianisation se traduit par une appartenance paroissiale différente et
une distinction entre catholiques et protestants peut être issue une que
relle villageoise phénomène que on observe aussi en Inde du sud
une fa on plus générale la différence entre protestants et catholiques
se manifeste dans Ankhu Khola par interdiction pour les protestants de
76

¡Sé el primero en escribir un comentario!

13/1000 caracteres como máximo.