Catholicisme et territoire : pour une entrée en matière / Catholicism and Territory: an Introduction - article ; n°1 ; vol.107, pg 5-19

De
Archives des sciences sociales des religions - Année 1999 - Volume 107 - Numéro 1 - Pages 5-19
The secularisation process in the multiplicity of its forms, the mobility of the subjects, and the multiplication and specialisation of the places, have strongly revitalised the discussion about the relation between religion and territory. In the case of Catholicism, the believer has lost the concept of a land protected by God to become adapted to a disenchanted territory where the religious symbolism has vanished. Between the parish - which is no more a reference point - and the monumental church, which does not any longer present itself as a place of memory, the Catholic Church looks for a new institutional forms of physical presence on the territory. The search for a territorial anchorage stands in contradiction with the mobility of the believers and, in particular, with their autonomy in the choice of worship places. Moreover, such a search is also in contrast with a secularisation of the territory, where no attribution of religious meaning takes place without raising conflicts.
Le processus de sécularisation, dans la multiplicité de ses formes, la mobilité des sujets, la multiplication et la spécialisation des lieux, a fortement remis en question le rapport entre religion et territoire, notamment à l'intérieur du catholicisme. De la terre consacrée et sous la protection de Dieu, le croyant s'est acclimaté à un territoire désenchanté où toute symbolisation religieuse des lieux n'a plus de sens. Entre la paroisse qui ne fait plus de repère et l'église monumentale qui ne se constitue plus comme lieu, les institutions religieuses s'attachent à de nouvelles architectures institutionnelles. La recherche d'un ancrage territorial se croise avec la liberté de mobilité des fidèles et notamment leur autonomie quant au choix des lieux de culte, mais elle va aussi à l'encontre d'une sécularisation du territoire où toute attribution de signification religieuse ne s'affirme pas sans conflits.
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publicado el : viernes, 01 de enero de 1999
Lectura(s) : 31
Número de páginas: 17
Ver más Ver menos

M. Salvatore Abbruzzese
Catholicisme et territoire : pour une entrée en matière /
Catholicism and Territory: an Introduction
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 107, 1999. pp. 5-19.
Citer ce document / Cite this document :
Abbruzzese Salvatore. Catholicisme et territoire : pour une entrée en matière / Catholicism and Territory: an Introduction. In:
Archives des sciences sociales des religions. N. 107, 1999. pp. 5-19.
doi : 10.3406/assr.1999.1160
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1999_num_107_1_1160Resumen
El proceso de secularización, en la multiplicidad de sus formas, la mobilidad de los sujetos, la
multiplicación y la especializacion de los lugares, replanteó la relación entre religion y territorio,
especialmente dentro del catolicismo. Después de la tierra consagrada y bajo la protección de Dios, el
creyente se ha acostumbrado a un territorio desencantado donde ninguna simbolización de los lugares
tiene sentido. Entre la parroquia que ya no sirve como referencia, y la Iglesia monumental que ya no se
constituye como lugar, las instituciones religiosas buscan nuevas arquitecturas institucionales. La
busquedad de un anclaje territorial choca con la libertad de mobilidad de los fieles, especialmente su
autonomía en la elección de los lugares de culto, pero va también en contra de una secularización del
territorio, donde cada atribución de sentido religioso no se hace sin conflicto.
Résumé
Le processus de sécularisation, dans la multiplicité de ses formes, la mobilité des sujets, la
multiplication et la spécialisation des lieux, a fortement remis en question le rapport entre religion et
territoire, notamment à l'intérieur du catholicisme. De la terre consacrée et sous la protection de Dieu, le
croyant s'est acclimaté à un territoire désenchanté où toute symbolisation religieuse des lieux n'a plus
de sens. Entre la paroisse qui ne fait plus de repère et l'église monumentale qui ne se constitue plus
comme lieu, les institutions religieuses s'attachent à de nouvelles architectures institutionnelles. La
recherche d'un ancrage territorial se croise avec la liberté de mobilité des fidèles et notamment leur
autonomie quant au choix des lieux de culte, mais elle va aussi à l'encontre d'une sécularisation du
territoire où toute attribution de signification religieuse ne s'affirme pas sans conflits.
Abstract
The secularisation process in the multiplicity of its forms, the mobility of the subjects, and the
multiplication and specialisation of the places, have strongly revitalised the discussion about the relation
between religion and territory. In the case of Catholicism, the believer has lost the concept of a land
protected by God to become adapted to a disenchanted territory where the religious symbolism has
vanished. Between the parish - which is no more a reference point - and the monumental church, which
does not any longer present itself as a place of memory, the Catholic Church looks for a new
institutional forms of physical presence on the territory. The search for a territorial anchorage stands in
contradiction with the mobility of the believers and, in particular, with their autonomy in the choice of
worship places. Moreover, such a search is also in contrast with a secularisation of the territory, where
no attribution of religious meaning takes place without raising conflicts.Arch de Sc soc des Rel. 1999 107 juillet-septembre 5-19
Salvatore ABBR ZZESE
CATHOLICISME ET TERRITOIRE
POUR UNE ENTR EN MATI RE
Depuis longtemps analyse du territoire est au centre des intérêts des ethnologues
et des géographes est partir de leurs études sur les processus de transformation
espaces en territoires et la construction sociale de ces derniers que univers
religieux est identifié dans ses fonctions structurantes On reconnaît dans ces
travaux écho une tradition classique de la sociologie qui remonte Durkheim et
ses héritiers Néanmoins il est intéressant de interroger sur la résonance relati
vement nouvelle que le lien entre la dimension religieuse et espace
socialement vécu acquiert dans le contexte de Europe contemporaine Car les deux
entités éminemment sociales que sont la religion et le territoire ont souffert de la même
conjoncture la société sécularisée est aussi et en même temps une société où les lieux
de référence se sont multipliés Après les divisions traditionnelles entre lieu
habitation lieu de travail et lieu de prière habitant des grandes villes est sans cesse
convoité par autres lieux spécialisés centres commerciaux qui sont aussi des
centres de loisirs lieux de week-end dans des espaces séparés des villes lieux de
vacances qui affichent comme autant de lieux de dépaysement Dans les grandes
villes le lieu de résidence refuge de individualisme semble demeurer espace du
repos et de la détente le domaine du quant soi espace de la vie privée
décontractée celui du désengagement par rapport aux diverses obligations sociales
Jean-Luc Piveteau opère une distinction entre le noyau du préservé du privé
de intime le carrefour du collectif du public de inconnu età la jonction des deux
Cf ce propos les travaux récemment sortis tels que Jeanne-Fran oise VINCENT Daniel DORY et
Raymond VERDIER eds. Lei Construction sociale du territoire Paris Harmattan 1995
Cf Fran ois-André ISAMBERT Le Sens du sacré Fête et religion populaire Paris Minuit 1982
Les thèses durkheimiennes sur le rôle fédérateur du lien religieux ont été exposées notamment dans Les
Formes élémentaires de la vie religieuse Paris PUF 1968 Cf aussi le numéro spécial des Archives de
Sciences Sociales des Religions Relire Durkheim 69 1990
On peut en effet parler avec Jean-Luc PIVETEAU espaces sectorialisés ayant leurs logiques
propres dans lesquels impression de multiple appartenance ne fait que accroître où impres
sion souvent éprouvée hui de désémantisation du territoire in Jean-Luc PIVETEAU Temps du
territoire Continuités et ruptures dans la relation de homme espace Genève Zoé 1995 pp 5-6 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
une zone de lieux intermédiaires échanges de survenances. représentée au
hui par les cafés les transports publics. autrefois par les fêtes les foires les
pèlerinages. Deux questions peuvent être posées Celle de la réarticulation
époque contemporaine entre ces trois auréoles concentriques est là une ques
tion qui passionne les géographes et celle de la reconstruction un territoire de
expression religieuse comment le territoire structuré et savamment maîtrisé du rite
ou celui moins structuré mais décisif du lien communautaire peuvent-ils se recons
truire En effet loin de être une zone échange le territoire religieux ou
plus largement expression socialement visibilisée des rites et des croyances reven
diquent explicitement une fonction structurante du sujet et de son espace social
Par définition le lieu sacré et les cérémonies qui déroulent supposées régler
les rapports avec les instances transcendantes se fixent une responsabilité ultime
forger une communauté Durkheim le signalait déjà de type entièrement nou
veau De ce fait le problème des territoires religieux et partant des lieux consacrés
de leur réarticulation et de leur agencement avec le territoire global environnant
devient autant plus décisif que dans le cas du catholicisme au moins on est en
présence une religion qui attribue au lieu sacré une triple fonction vis-à-vis du sujet
croyant et double fonction vis-à-vis de espace social Pour le sujet le lieu
consacré accomplit une de purification il est le lieu de la réconciliation avec
le Père et partant avec son glise sur la terre) une fonction de soudure ecclesiale le
lieu sacré est aussi celui de la reconnaissance de la communauté ecclesiale enfin il
assure les conditions spatio-temporelles de introspection le lieu sacré est celui qui
en extrayant le sujet croyant du quotidien lui permet un cheminement introspectifqui
passe par les sacrements la prière et la participation au rite Mais cette spécificité
du lieu sacré est pas sans conséquences sur le territoire Elle instaure non seulement
une division entre terre sacrée celle des églises et des cimetières par exemple et terre
non consacrée mais aussi une structuration du territoire qui établit un lien entre la
religion appartenance et le lieu de naissance 6)
La réarticulation territoriale et la désémantisation du territoire mises en
évidence notamment par les géographes et les ethnologues ont profondément ébranlé
assise territoriale de glise catholique savoir son système paroissial Réalisé
Jean-Luc PIVETEAU op cit p.8 La mobilité du travail en déracinant les individus de leur lieu de
naissance instauré un rapport nouveau avec les nouveaux lieux de résidence Ceux-ci perdent toute
spécificité au profit de la mobilité la valeur un lieu étant décidée par sa proximité aux voies de
communication celui-ci est mis en valeur que par les possibilités de sortie On ne peut que faire nôtre
analyse des géographes ils déclarent qu avec rémigration le travail urbain les migrations
alternantes les choix ont pu élargir et exercer la dimension des espaces de vie En fait comme pour
ensemble des comportements sociaux il ne agit que une multiplication des lieux de référence Une
multiplication qui lourdement influencé le devenir des paroisses La paroisse est frappée de plein fouet
par les nouvelles habitudes de mobilité quotidienne de ses ressortissants Paul MERCATOR La Fin des
paroisses Recompositions des communautés aménagement des espaces Paris Desclée de Brouwer 1997
39 et 178
Alfred SCH TZ parlait justement de la participation au rite religieux dans les termes une entrée
dans une province finie de signification par rapport au Lebenswelt Cf Alfred SCH TZ Collected Papers
Den Haag Nijhoff 1962
Rappelons au XIVe siècle les conflits du schisme Occident se réglaient aussi sur le plan
territorial Ainsi des régions entières étaient frappées par les interdits La résidence dans un territoire donné
déterminait non seulement la religion appartenance mais aussi le rangement dans une ou autre des
parties en conflit CATHOLICISME ET TERRITOIRE POUR UNE ENTREE EN MATI RE
partir une société agricole dont il resserrait le lien social préexistant le système
paroissial est trouvé largement déstabilisé dès lors que cette société effritait sous
les effets cumulés de la mobilité de urbanisation et de industrialisation Les
liens tissés par la proximité de résidence faisant défaut la communauté paroissiale
existe que là où les liens sociaux se reconnaissent et activent lors de la pratique
hebdomadaire le lieu de prière devient aussi un lieu échange de sociabilité voire
le lieu de production un lien social Lorsque ce réseau interconnaissances ne
active pas ou lorsque sa capacité attraction reste limitée autres formes de
pratiques interviennent hors de assemblée dominicale ou la réactivent ailleurs Les
comportements des croyants dessinent ainsi une nouvelle géographie de la pratique
instar des autres lieux spécialisés le lieu de prière est moins le fait de la
proximité spatiale que objet un choix où les différents styles pastoraux et liturgi
ques mais aussi la localisation acquièrent toute leur importance une collectivité
de fidèles attachés la paroisse par le lien territorial se substituent de plus en plus
des groupes électifs liés par leur commune affinité pour certaines formes organisa
tion du rite et de la sociabilité religieuse Les mouvements religieux les dévots un
saint particulier les pratiquants traditionnels peu aise dans les assemblées domi
nicales de maintes paroisses urbaines laissent apparaître cette autre géographie de la
pratique Cela étant la participation la messe dominicale de la paroisse du lieu
de résidence est plus une des formes possibles expression cultuelles
univers ecclésial catholique révèle lui aussi un basculement significatif
heure où image pontificale mobilise les médias une révolution silencieuse opère
dans les diocèses où les démarches synodales stimulées par les évêques efforcent de
raviver Eglise particulière en suscitant des centres de rencontre des associations
chargées du bénévolat et de animation pastorale La pluralité des choix offerts par
le diocèse transforme celui-ci et son évêque en un centre de recompositions un
catholicisme devenu polymorphe on réunit par groupes affinitaires autour de
personnalités-phares plutôt en fonction des découpages territoriaux Dans cette
perspective la territorialisation des communautés croyantes et des lieux de culte
correspond aussi des stratégies initiées par des mouvements et des institutions est
en ce sens que de nouvelles architectures institutionnelles se réalisent Pour autant
enracinement territorial implique aussi et surtout un agencement des interprétations
culturelles et des fonctions sociales autour des expressions et des symboles religieux
En milieu rural par exemple augmentation des possibilités de mouvement agiten fonction une
polarisation vers les chefs-lieux ou les villages de plus grande dimension au détriment des paroisses isolées
Cf Paul MERCATOR op.cit 48
Les études sur la pratique religieuse en milieu urbain montrent clairement la répartition des fidèles
moins en fonction de leur lieu de résidence que de leurs affinités personnelles Cf le travail de MARIS
portant sur Catholiques et pratiques religieuses urbaines au Mans in Paul MERCATOR op cit pp 47-48
Par ailleurs une observation simple des lieux de culte dans le centre historique de la ville de Paris laisse
apparaître le polymorphisme des assemblées Tout en se passant de la cathédrale et des lieux fortement
marqués par des rassemblements élitaires Saint-Nicolas-du-Chardonnet la Chapelle Montparnasse glise
de la Trinité) la pluralité des langages saute aux yeux aussi il agit de paroisses géographiquement
et institutionnellement proches telles que Saint-Sulpice Saint-Etienne du Mont Saint-Merry
Plus précisément la territorialisation des pratiques même si elle ne affirme pas forcément au
détriment de la libre méditation pratiquée où on veut semble inscrire dans le mouvement plus vaste de
spécialisation fonctionnelle des espaces La méditation la prière la rencontre personnelle avec Dieu
demandent et obtiennent des espaces spécifiques tels les monastères ou les maisons de prière où ces
exigences peuvent être satisfaites au plus haut degré ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Dans ce dossier des Archives les auteurs montrent différentes perspectives
ouvertes par la réarticulation des processus de territorialisation au sein de univers
catholique sont successivement abordées la question du renouvellement et des
transformations de emprise paroissiale Courcy Garelli celle de la nouvelle
organisation des rapports de pouvoir intérieur du diocèse et de la réorganisation
institutionnelle Palard Diotallevi celle des conflits de fonction des lieux où
religion et société se trouvent imbriquées de Galembert Chaque dossier analyse
un contexte limité aussi cet ensemble ne vise-t-il pas exhaustivité En revanche
ce dossier entend poser une problématique celle de la dimension territoriale du
religieux dans la société contemporaine Les problèmes et les tensions ont décèle
intérieur comme extérieur des institutions sont autant de révélateurs des
processus constants ajustement entre une réalité religieuse qui ne cesse de se
réarticuler et une société sécularisée qui ne cesse de se transformer
Modernité culturelle et territorialisation du croire religieux une
mise en perspective historique
Pendant des siècles la constitution du christianisme en glise est accompagnée
édification de lieux de culte la conquête des esprits été accompagnée par la
dissémination des signes visibles de la présence chrétienne côté des églises
calvaires chapelles et édicules assuraient la protection contre les aléas de existence
ici-bas manifestant ainsi la présence visible du surnaturel le long des routes et aux
carrefours De leur côté les miracles rehaussés par les images religieuses ne faisaient
que valider le caractère sacré et tout-puissant des moyens expression murale et
iconique de la dévotion populaire Enfin les formes pénitentielles de la pratique
processions et pèlerinages traversaient le territoire en le pla ant sous le patronage
de puissances supra-mondaines qui seules pouvaient emporter sur les épidémies et
autres catastrophes naturelles qui frappaient les populations 10 Toutefois le pro
cessus de territorialisation ne est pas fait de fa on uniforme Le catholicisme est
imposé partir un lien scellé entre les hommes et Dieu un lien que devait conforter
une présence Mais une fois ce lien scellé par la nouvelle alliance la nature se voyait
de nouveau investie par le surnaturel 11) le catholicisme tridentin venant renforcer
une religion de la présence voire de la protection divine qui exer ait son emprise sur
les personnes et partant sur le territoire où elles vivaient Or cette protection ne se
limitait pas au seul maillage paroissial Celui-ci était que effet de exigence
organisatrice et du raidissement doctrinal voulu par la Réforme tridentine Car des
siècles durant le territoire catholique avait connu autres formes de présence celle
des sanctuaires et des églises qui leur étaient attachées Lieux abri par excellence
les étaient les lieux de résidence du sacré les lieux incontournables et fixes
vers lesquels les pèlerins dirigeaient leurs pas ils étaient la réponse rituelle et
10 Cf ce propos Jean DELUMEAU Rassurer et protéger Le sentiment de sécurité dans Occident
autrefois Paris Fayard 1989 En particulier les chapitres III et IV
11 Cf ce propos Péter BERGER La Religion dans la conscience moderne Paris Le Centurion 1971 CATHOLICISME ET TERRITOIRE POUR UNE ENTREE EN MATI RE
personnelle du croyant 12 Les sanctuaires trouvaient leur légitimation dans la
multiplicité des lieux de provenance des pèlerins Une division fonctionnelle était
uvre tandis que pour la population locale les sanctuaires étaient les lieux de
célébration des moments forts de la communauté au cours de année liturgique pour
les pèlerins ils étaient le lieu de célébration des événements de leur existence
personnelle le lieu du du pacte de alliance privée et personnelle avec instance
surnaturelle laquelle chaque sanctuaire était dédié 13 Calés sur les rythmes de
extraordinaire édifiés écart des centres échange le marché et du pouvoir
politique la ville episcopale) leur localisation répondait des critères indépendants
de la répartition géographique de la population
Le découpage religieux du territoire était réglé par le réseau des diocèses
Leveque et son église la cathédrale représentaient le lieu du pouvoir certains
péchés ne pouvant être remis que par évêque et du savoir le lieu du magistère et de
emprise de la parole Pendant que le sanctuaire structurait une communauté dispersée
qui ne se réunissait et ne se reconnaissait comme telle que le jour de la fête annuelle
la cathédrale elle structurait et réunissait une communauté permanente celle de la
ville Ainsi le système paroissial opérait un redécoupage de espace territorial en
fonction un projet administration des biens de salut et de formation religieuse des
fidèles instar de la cathédrale la paroisse resserrait la collectivité locale elle
administrait les biens de salut et légitimait le lien social en le pla ant sous le sceau du
sacré
Dans Eglise post-tridentine système paroissial et réseau des sanctuaires se
partageaient les fonctions Le premier ouvrait un espace organisation religieuse de
la vie quotidienne sacrements cure âmes catéchèse des enfants des familles
résidentes Quant aux sanctuaires ils se spécialisaient et devenaient les lieux de
mémoire du miracle et de irruption de la transcendance dans la vie quotidienne Le
jour de la fête était aussi celui du déplacement éventuellement du pèlerinage
Sanctuaires et paroisses entretenaient chacun un rapport spécifique au territoire
Liés événement les premiers appelaient une sortie du territoire Ils se pla aient
non seulement en dehors du temps ordinaire mais aussi en dehors de espace quoti
dien tandis que la paroisse et son réfèrent la cathédrale se faisaient expression
un territoire structuré elles présidaient et administraient
Ethnologues historiens et sociologues ont relevé le caractère unifiant de ces
formes diversifiées de territorialisation des lieux de culte propos des paroisses
Raymond Courcy montre dans ce numéro des Archives que ces formes exprimaient
une conception du monde qui plaquait une architecture institutionnelle sur la société
locale église placée au centre de ce territoire rural manifestait de manière la
fois réelle et symbolique que la religion était bien axe central de cette communauté
12 Cette conception du sanctuaire comme lieu de irruption du sacré doit beaucoup aux analyses
Alphonse Dupront On assume ici uniquement comme construction idéal-typique permettant de polariser
les spécificités du culte sanctuariale et des pèlerinages qui lui sont liés Cf Alphonse DUPRONT Du sacré
croisades et pèlerinages images et langages Paris Gallimard 1987
13 II agit encore une fois une caricature idéal-typique simpliste peut-être mais utile La réalité
concrète des sanctuaires révèle naturellement des dynamiques rituelles plurielles la réalité concrète se
détachant toujours du type-idéal Cf Franco DEMARCHI Salvatore ABBRUZZESE La sacra terra Chiesa
territorio Rimini Guaraldi 1995 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
et que celle-ci ne prenait sens que par elle 14 Pouvoir religieux et pouvoir séculier
se soutenaient et se légitimaient un autre la conformité la volonté de Dieu étant
la référence commune Par là la construction sociale du territoire signifiait tout la
fois achèvement un travail evangelisation et la recherche de protection contre
les dangers de existence Qui plus est en marquant la reconnaissance et la soumission
du pouvoir royal et seigneurial la puissance supra-mondaine cette architecture
institutionnelle conférait sa pleine légitimité au gouvernement des hommes
En intériorisant le combat entre le bien et le mal le monde moderne ôte leur sens
aux icônes et aux bâtiments qui avaient jusque-là marqué les voies de communication
les routes les ponts les carrefours et les lieux de la vie sociale la place le marché
En se défaisant de emprise cléricale la sécularisation du pouvoir réarticule le
territoire Les cathédrales deviennent les monuments un passé révolu Alors ils
donnaient encore beaucoup voir au XIXe siècle églises et symboles sacrés perdent
leur visibilité heure de la nouvelle société de consommation Dans un territoire
sécularisé les lieux de mémoire se déplacent et se réorganisent autour une pluralité
de centres La désémantisation du territoire place toute symbolisation signifiante en
porte-à-faux Le refus dans les années soixante-dix des prêtres de Bordeaux de se
lancer dans des constructions églises préférant donner la priorité une église de
chair plutôt une église de pierre 15) marque le changement de cap une
religiosité de plus en plus tournée vers la vie intérieure Au fur et mesure que le
territoire se soumet aux impératifs de la mobilité et ouvre la pluralité des langages
toute forme de repère territorial perd de son sens La chute de la pratique indicateur
concret du caractère marginal de la référence au transcendant dans la société contem
poraine caractérise aussi ce catholicisme qui préfère délaisser sa visibilité au profit
une emprise sur les consciences et un enfouissement dans le social 16 Le
changement de style qui selon Daniele Hervieu-Léger demeure le premier indi
cateur visible des résultats de Vatican II 17) révèle en fait un changement de position
par rapport au monde et aux individus allant de extérieur vers intérieur de
emprise territoriale au chemin spirituel de glise triomphante glise pèlerine
En faisant économie de son propre processus de laïcisation ce contexte ecclésial
atteste affaiblissement du lien entre religion et vie quotidienne cette dernière
coupée de tout rapport structurel avec univers religieux se déploie désormais sur un
territoire dé-symbolisé et organise au rythme activités qui ont leurs règles pro
pres 18)
14 Cf article de Raymond COURCY dans ce même numéro
15 Raymond COURCY La parrocchia come spazio di partecipazione apparato istituzionale in
Franco DEMARCHI Salvatore ABBRUZZESE La sacra terra Chiesa territorio Rimini Guaraldi 1995
p.283
16 Les mouvements religieux qui affirment cette époque endossent en effet une ou autre de
ces perspectives Aux communautés néo-catéchuménales qui prônent un chemin intérieur opposent les
communautés de base et un niveau différent Communion et Libération qui prônent au contraire
immersion dans le social
17 Cf Daniele HERVIEU-L GER Vers un nouveau christianisme Introduction la sociologie du
christianisme occidentale Paris Cerf 1986 290
18 Cf Salvatore ABBRUZZESE Du conflit la mise en marge Les réactions industrialisation du
Mezzogiorno in Revue Fran aise de Sociologie juillet-septembre 1985 XXVI-3 pp 475-484 cf aussi
idem Conflittualità bisogno del sacro nel Mezzogiorno industriale in La Critica Sociologica 79
automne-hiver 1986 pp 125-139
10 CATHOLICISME ET TERRITOIRE POUR UNE ENTR EN MATI RE
Cependant si la religion du quotidien se privatise la religiosité de événement
persiste Les sanctuaires lieux du sacré exceptionnel auquel les croyants se rattachent
aux grands tournants de leur existence personnelle restent peu près les seuls lieux
religieux qui marquent le territoire grâce une fréquentation intacte 19 Tandis que
les pratiques hebdomadaires effritent les temps forts de année liturgique et les
hauts lieux de la chrétienté semblent bénéficier un souffle nouveau Sanctuaires et
monastères vivent une longue saison de visites mais surtout ils se révèlent comme des
centres spirituels capables assurer ce surcroît symbolique ce quoi ne parviennent
pas les paroisses noyées dans la vie urbaine et la diversification des temps de
travail 20 Sous une forme privée ou collective la visite aux sanctuaires prend la
relève de la pratique hebdomadaire au fur et mesure que délestées une quotidien
neté sur laquelle elles ont plus veiller les références religieuses président aux
expériences de marginalité et de crise de la vie du sujet expérience religieuse sort
du quotidien pour régir exceptionnel les paroisses se vident et les cathédrales se
dépeuplent pendant que dans le même temps les visites dévotionnelles aux sanctuaires
se multiplient
Effondrement de la pratique paroissiale et écroulement des vocations une part
intériorisation des formes du croire associée la persistance de la dévotion populaire
et du pèlerinage de autre est bien ensemble du rapport entre glise et ses fidèles
qui se voit remis en question Le délaissement des lieux de culte paroissiaux au profit
une spiritualité individuelle et privée atteste tout la fois la perte de contact avec
institution ecclesiale territoriale et la recomposition des pratiques rituelles autour de
extra-quotidien
Ainsi la sécularisation des institutions et la laïcisation des consciences recompo
sent un religieux qui se privatise et se déterritorialise Cette recomposition est autant
plus importante elle ne en tient pas au seul territoire Derrière la distance qui se
creuse entre une pratique hebdomadaire qui amenuise et une dévotion populaire qui
persiste on peut entrevoir une autre polarisation plus profonde celle qui oppose une
organisation rationnelle de la pratique une forme de légitimation émotionnelle de la
foi On souvent insisté sur importance des phénomènes de personnalisation
intérieur et extérieur des nouveaux mouvements religieux 21 En ce sens la
focalisation sur la personne de Jean Paul II est que la pointe visible une transfor
mation profonde qui refa onne de fonden comble archipel catholique Car bien plus
une glise de fonctionnaires est une glise de personnalités qui semble
imposer une Eglise où la centralité de image pontificale alterne avec les profils
très personnalisés des détenteurs des différentes chaires episcopales et plus généra
lement encore où la base de la pyramide ecclesiale des prêtres souvent relayés par
des mouvements se donnent eux-mêmes comme repères instar des fondateurs des et parfois de certains de leurs disciples ces personnalités jouent sur la
dimension émotionnelle mais la différence des premiers ils assurent que des
tâches pastorales et ministérielles dans un cadre institutionnel spécifique la paroisse
Subordonnés au pouvoir de évêque du diocèse leur charisme personnel ne peut
19 Cf Franco DEMARCHI Salvatore ABBRUZZESE Chiesa territorio op.cit
20 Cf Carlo MAZZA éd Turismo religioso Fede cultura istituzioni vita quotidiana Ravenne
Longo1992
21 Cf Daniele HERVIEU-L GER op cit
11 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
prétendre aller au-delà du charisme de fonction 22 vêques et prêtres construisent
leur image intérieur un espace défini par institution le diocèse et la paroisse
Mais ils sont choisis librement et sur un mode volontaire par des pratiquants en quête
de repères qui tout en se séparant de leur appartenance paroissiale en conservent
pas moins le souci un ancrage territorial
glise des personnalités-phares 23 est pas sans rapport avec celle des
hauts-lieux instar de irruption du sacré et de la constitution de sanctuaires comme
leurs lieux de mémoire les se présentent comme les témoins un
événement décisif pour leur vie personnelle ce titre ces personnalités affirment
moins une adhésion institutionnelle elles ne proposent la reconnaissance sociale
un charisme personnel De Jean Paul II au curé de paroisse des fondateurs de
mouvements aux religieux et religieuses qui se consacrent aux déshérités est bien
leur expérience personnelle qui confère une légitimé leur personne et leur témoi
gnage Et est encore sur ce même registre de expérience personnelle librement
reconnue que articule la nouvelle légitimation de la vie consacrée La réévaluation
des monastères et des couvents est pas dissociable de cette réappropriation de
légitimité qui opère partir une appartenance entièrement fondée sur engage
ment personnel Personnalités-phares et hauts lieux de culte imbriquent et se renfor
cent mutuellement car ils répondent un même besoin de la part de fidèles exposés
un univers social mobile où rien est jamais définitif le besoin ancrage un lieu
concret
Les nouvelles architectures institutionnelles et ancrage territorial
appel au laïcat et intégration de ce dernier dans le dispositif diocésain prôné
par Vatican II inscrit dans ce paysage pluriel Mais insertion des laïcs dans le
dispositif paroissial ne se fait pas sans problèmes notamment par rapport au clergé
Loin de être un substitut la relève un clergé déficitaire appel au laïcat aspire
attirer et engager des laïcs dans une entreprise évangélisation réaliser sur les
lieux de travail et étude en lieu et place des paroisses 24 Pourtant ce rôle assigné
aux laïcs est pas sans ambiguïtés appelés une fonction spécifique évangélisa
tion ils peuvent aussi se muer en simples collaborateurs du prêtre
Dans ce contexte affirme la nouvelle centralité diocésaine En effet dans les
nouveaux rapports qui établissent entre un clergé en perte effectifs et un laïcat
22 Pour la distinction origine wébérienne entre charisme personnel et charisme de fonction cf Jean
GUY Charisme de fonction et charisme personnel le cas de Jean-Paul II in Jean GUY Daniele
HERVIEU-L GER et alii Voyage de Jean-Paul II en France Paris Cerf 1988 pp 11-34
23 Avec ce terme Daniele Hervieu-Léger indiqué non seulement les fondateurs des nouveaux
mouvements religieux mais aussi tous les responsables clercs ou laïcs qui jouent puissamment de leur
capacité personnelle de susciter adhésion de provoquer la mobilisation des militants en faisant jouer tous
les ressorts affectifs de la confiance personnelle Cf Daniele HERVIEU-L GER Vers un nouveau christia
nisme Introduction la sociologie du christianisme occidental op cit. 345
24 Pour une analyse circonstanciée de ce processus dans un contexte spécifique cf Jacques PALARD
Pouvoir religieux et espace social Le diocèse de Bordeaux comme organisation Paris Cerf 1985
12

¡Sé el primero en escribir un comentario!

13/1000 caracteres como máximo.